La notion de "détresse" supprimée de la loi IVG

  • famili

Le mardi 21 janvier 2014 marquera une étape de plus dans le droit des femmes, avec l’adoption de l’article 5 "5 quinquies C" concernant l’IVG. La notion de "détresse" est supprimée pour une femme demandant une interruption volontaire de grossesse, la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem ajoute à ce sujet "l'IVG est un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions". Pour le gouvernement socialiste, cette formulation de la loi Veil de 1975 était devenue obsolète. De nombreux élus de gauche soutiennent ce changement et soulignent qu’un avortement n'est "jamais un acte banal" mais une "décision douloureuse" et qu'une femme n'y recoure pas "pour le plaisir" ou comme "moyen de contraception".

 

La majorité des élus UMP, quant à eux estiment que cette modification, remet en cause la loi si sacrée de Simone Veil. Pour sa part Jean-Louis Borloo soutient ce projet, mais se désole de la "fracture inutile" qu’il a créée au sein de la société. En effet ce changement a provoqué une manifestation anti-IVG dimanche dernier à Paris. La rédaction du magazine ELLE France, y a réagit en Twittant le hashtag #IVGmoncorpsmondroit. Des milliers de twittos hommes et femmes confondus ont immédiatement suivi la tendance en postant des photos accompagnées d'un slogan défendant leur droit à l'avortement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
T
On revient 40 ans e AR avec ces histoires
Répondre
K
oui mais cela va de l'avant contrairement en Espagne !
T
On revient 40 ans e AR avec ces histoires
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog