Articles avec #charlie tag

Publié le 5 Mai 2016

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2016

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2015

Luz quittera la semaine prochaine un Charlie hebdo. Le dessinateur a annoncé qu’il quitterait l’hebdomadaire dans une semaine, dans le numéro de l’hebdomadaire paru ce mercredi.

 

“Je crois qu’un énième cours de dessin s’impose. A une semaine de la retraite si c’est pas malheureux”, écrit Luz, revenant sur la polémique suscité par un dessin de Riss sur Aylan, le petit enfant syrien mort noyé. Paru dans le Charlie Hebdo du 9 septembre, le dessin de Riss, une des “couvertures auxquelles vous avez échappé”, représentait l’enfant noyé, sous un panneau publicitaire pour McDo, avec pour légende “Si près du but”. Ce dessin polémique a ravivé les accusations de racisme à l’encontre de Charlie Hebdo en France mais également à l’étranger.

Luz est le signataire de la une du “numéro vert” comme il le désignait dans une interview à Libé, celui après les attentats, et le créateur du fameux personnage de Mahomet. Déjà en mai dernier il avait annoncé son départ en affirmant alors: “dans quelques mois, je ne serai plus Charlie Hebdo, mais je serai toujours Charlie“.

“Le souci, c’est l’inspiration”

Luz explique son départ prochain par “un choix très personnel“, qui bien sûr ne fait pas unanimité: “Beaucoup de gens me poussent à continuer mais ils oublient que le souci, c’est l’inspiration” déclare-t-il. Après les attentats, il explique que l’actualité de l'”inspire plus“, dans ces conditions il craint de “refaire une idée déjà faite” et justifie sa décision de départ par “la peur d’être mauvais“.

Fin mai, il publiait Catharsis, une BD dans laquelle il raconte sa vie post-7 janvier. Cet ouvrage lui permet de dessiner à nouveau, mais sans les contraintes de l’actualité, de l’information. Il confie “pour la première fois, je n’avais pas peur d’une page blanche“. Aujourd’hui, il tourne la page de Charlie Hebdo et lorsqu’on l’interroge sur l’après, sur ce qu’il va faire il répond: “Des livres. Prendre du temps. Relire la Bible… Non je déconne!

Voir les commentaires

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 19 Mai 2015

Luz, au centre, aux côtés de Gérard Briard, le 13 janvier 2015, lors de la parution du premier numéro après les attentats.

« Je ne serai plus Charlie Hebdo mais je serai toujours Charlie. » C’est par ces mots que le dessinateur Luz a annoncé, lundi 18 mai, dans une interview à Libération, son intention de quitter l’équipe de Charlie Hebdo.

Le dessinateur se dit « phagocyté par mille choses, le deuil, la douleur, la colère », qui l’empêchent, dit-il, de s’intéresser à l’actualité. « C’est un choix très personnel », assure-t-il, alors que l’annonce de la mise à pied de la journaliste Zineb El Rhazoui, la semaine dernière, avait ravivé les tensions qui existent dans la rédaction des « survivants », confrontée à la difficulté de rebâtir une équipe amputée depuis l’attentat du 7 janvier, et à l’afflux d’argent qui leur avait été versé en soutien.

Lire l'interview de Riss : « La vie à “Charlie” n’a jamais été un fleuve tranquille »

Quelques jours avant son entretien à Libération – qui accueille toujours l’équipe de Charlie Hebdo dans l’attente de son prochain déménagement dans de nouveaux locaux – Luz avait confié au Monde que trouver « des idées marrantes sur la politique française » lui demandait aujourd’hui énormément d’« énergie ». « Je me rends compte que la politique française, hormis la montée du FN, est particulièrement inintéressante », avait-t-il ainsi expliqué. « Cela a toujours le cas, mais on se réfugiait derrière le principe que le ridicule demeure un bon terrain humoristique. Là, j’ai un peu de mal… », confiait-il.

« C’est aussi dû au fait que “Charlie” est désormais au cœur du débat politique. C’est difficile de se dessiner en tant que sujet. »

A la fin d’avril déjà, le dessinateur avait annoncé dans les Inrockuptibles qu’il ne dessinerait plus le personnage de Mahomet, qu’il avait notamment croqué en « une » du premier numéro de Charlie Hebdo paru après les attentats de janvier. « Je m’en suis lassé, tout comme celui de Sarkozy. Je ne vais pas passer ma vie à les dessiner », expliquait-il alors.

« Chaque bouclage est une torture »

A Libération, il raconte :

« Chaque bouclage est une torture parce que les autres ne sont plus là. Passer des nuits d’insomnie à convoquer les disparus, à se demander qu’est-ce que Charb, Cabu, Honoré, Tignous auraient fait, c’est épuisant. »

Il assure également que « cette réflexion sur le départ date d’il y a longtemps », mais qu’après les attentats il a « suivi par solidarité, pour laisser tomber personne. Il n’y avait plus grand monde pour dessiner ».

« Si l’actu ne t’inspire plus, tu peux toujours dessiner, c’est presque pavlovien, mais tu vas refaire une idée que tu as déjà faite. »

« Cette idée du départ, ajoute-t-il dans Libération, elle est aussi dans cette angoisse : la peur d’être mauvais. » Au Monde il avait ainsi évoqué le souhait de « passer à autre chose » et de s’éloigner d’une forme de routine professionnelle.

« Après vingt ans de carrière, on a beau expérimenter des formes d’expression nouvelles, on finit par s’enfermer dans une sorte de train-train », expliquait ainsi celui qui publie mercredi Catharsis, un album de dessin personnel qui, dit-il, lui a fait du bien. « Pour la première fois, je n’avais pas peur d’une page blanche », confie-t-il à Libération.

Voir les commentaires

Rédigé par Kitano

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 25 Février 2015

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 24 Février 2015

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 23 Février 2015

 

dessin de Luz
 
Riss, invité du 7/9 de France Inter

Ce mardi, le dessinateur Riss, nouveau Directeur de la publication du journal, est l’invité de Patrick Cohen, sur France Inter, à 8h20. Il a succédé à Charb, tué dans l’attentat contre Charlie Hebdo, du 7 janvier. Un attentat qui a fait 12 morts.

 

Le premier numéro post-attentat, réalisé par les « survivants », avait été tiré à 8 millions d’exemplaires.

 

 

Voir les commentaires

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 5 Février 2015

De 10 000 à 200 000 abonnés et cela ne s'arrêtera pas là.

La pérennité financière de CHARLIE est assurée.

7,3 millions d'exemplaires du numéro des survivants.

Le montant global de l'argent (avec les dons) qui arrivera s'évalue à 30 millions (dont plus de 2 iront aux victimes des attentats).

Voir les commentaires

Rédigé par Kitano

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 4 Février 2015

 

 
 
 

 

Le “numéro des survivants” sorti une semaine après l’attentat du 7 janvier avait été tiré à 7 millions d’exemplaires. Le prochain numéro devrait aussi revoir à la hausse un tirage qui, auparavant s’élevait à 60 000 exemplaires. Ce matin, un tweet du journaliste Laurent Léger, qui travaille à Charlie Hebdo, annonçait la sortie du prochain numéro le 25 février.

Le rédacteur en chef Gérard Biard a également précisé que l’ensemble de l’équipe allait “faire une réunion de rédaction mercredi, comme d’habitude“, toujours dans les locaux du journal Libération. Aucun élément n’a été donné pour le contenu de ce numéro. Le numéro atteindra 16 pages, comme d’habitude. Quant à la une, elle sera “choisie le soir du bouclage“, selon Gérard Biard.

Malgré une situation précaire ces derniers mois, Charlie Hebdo a pu encaisser des recettes s’élevant à plus de 10 millions d’euros grâce à la mobilisation des lecteurs. S’y ajoutent deux millions d’euros de dons ainsi qu’un million promis par le ministère de la Culture. Le numéro suivant devrait permettre de continuer sur cette lancée.

Voir les commentaires

Publié dans #CHARLIE

Repost 0

Publié le 1 Février 2015

Il va falloir être patient. Il n'y aura pas de nouveau "Charlie Hebdo" le 4 février, c'était certain. Et le 11 février ? Non plus, répond jeudi 29 janvier Anne Hommel, chargée de la communication de l'hebdomadaire satirique depuis l'attentat contre la rédaction mercredi 7 janvier.

Pour être encore plus précis, "aucune date n'est fixée" pour la parution du numéro 1179. La rédaction, "entre deuil, fatigue et surexposition médiatique, a besoin de temps" et "n'est pas prête" à sortir un nouveau numéro, explique "Le Parisien".

La seule certitude vient de Gérard Biard, le rédacteur en chef : "Charlie" va continuer.

Le numéro 1178, le "Charlie Hebdo" des "survivant" avec en Une une caricature du prophète Mahomet, croqué par Luz et portant un panneau "Je suis Charlie" et au-dessus, le fameux "Tout est pardonné", a battu le record d'impression pour un journal français. Au total de 7 millions d'exemplaires ont été diffusés. Le nombre d'abonnés, lui, a explosé, "passant de 7.000 à 'beaucoup plus' de 120.000", expliquait le chroniqueur Patrick Pelloux sur RTL.

Cette annonce de report du prochain numéro de "Charlie Hebdo" intervient alors que le festival de la bande dessinée d'Angoulême rend de nombreux hommages dont un grand prix spécial à l'hebdomadaire satirique.

Voir les commentaires

Publié dans #CHARLIE

Repost 0