En attendant BALI 8 : et les sourires

Publié le 28 Juillet 2016

la Marmotte devant le restaurant (aujourd'hui disparu) le Komala 1

la Marmotte devant le restaurant (aujourd'hui disparu) le Komala 1

Bonjour à Tous.

Cela avance. Le voyage est proche.

Voici donc le planning idéal de notre arrivée.

Tout d'abord, nous devrions attérir vers 14h50 à l'aéroport international de Denpasar.

On aura peu d'affaires (deux sacs). Direction l'immigration pour un tampon pour un mois.

C'est la deuxième fois que je n'aurais pas de visa. La première fois, c'était lorsque j'étais allé en Indonésie par bus et avion pour un départ de Bangkok (traversée de la Malaisie, arrivée à Singapour et avion).

Ensuite, on attend nos deux grandes valises et les deux petites des enfants.

Direction, la mafia des taxis qui vont refuser d'appliquer les tarifs pourtant mentionnés. Je vais payer. Si j'étais seul, je prendrais ma valise, sortirais de l'aéroport pour marcher un peu et prendre un taxi mais ce n'est pas possible et le prix serait sensiblement le même. Pour le voyageur seul en sac à dos, il peut rencontrer sur le parking des motos, une personne qui accepte de faire le taxi. Je l'ai déjà fait, mais c'était le temps d'avant.

 

Ensuite, on va revoir, je vais refaire ce trajet, revoir les boutiques, en apercevoir de nouvelles, jusqu'au carrefour qui va nous mener à la Pantaï Kuta qui longe la mer.

Et là, cela va être le moment de stress : la chambre réservée par Fred en janvier a-t-elle été prise en compte ? Avec eux, on ne sait jamais et Fred le sait pouisqu'il a vécu l'expérience d'une chambre réservée qui ne l'avait pas été !

Comme on arrivera vers 16 heures, on aura le plan du Komala 1 ou le Lusa ou un autre hôtel avec chambre mais sans toilette pour attendre qu'une chambre se libère.

Je ne sais dans quel état seront les enfants mais on va déballer rapidement les valises pour se mettre en maillot de bain et assister à notre premier coucher du soleil.

Au retour, achat de l'eau, le gallon pour aller boire un jus de mangue, une collation, se remémorer du bruit, de la pollution, de la population mais aussi des sourires !

e

Rédigé par Kitano

Publié dans #Voyages

Repost 0
Commenter cet article