L'Etat fait la manche pour acheter les archives de Guy Debord

  • Kitano
Le ministère de la Culture veut récupérer un million d'euros à travers le mécénat. Objectif: permettre à la Bibliothèque nationale de France d'acquérir les archives du philosophe Guy Debord, convoitées par les Américains et classées trésor national.Capture d'écran avec Guy Debord (à droite).

Capture d'écran avec Guy Debord (à droite). (DR)

Le cocasse de ce «spectacle» aurait-il fait rire Guy Debord? Et peut-on trouver plus triste signe des temps présents et du désintérêt financier de l'Etat pour la culture? Ce jeudi, le quai de Valois a lancé un appel au mécénat portant sur un million d'euros afin de permettre à la Bibliothèque nationale de France d'acquérir les archives du fondateur de l'Internationale situationniste, classées trésor national.

Les archives personnelles de l'écrivain et philosophe français avaient fait l'objet d'une demande d'exportation vers les Etats-Unis, où une université souhaitait s'en porter acquéreur. Mais, à la mi-février 2009, l'Etat français a refusé que ces archives quittent la France, considérant qu'elles constituaient un ensemble unique pour l'étude de la genèse de l'oeuvre de Guy Debord, l'un des intellectuels français importants pour l'histoire des idées de la seconde moitié du XXe siècle.

Cet «avis d'appel au mécénat d'entreprise porte sur 1.080.000 euros», précise le ministère de la Culture et de la Communication dans un avis publié au Journal officiel.

Ces archives seront considérées comme «trésor national» de manière pérenne et devraient rejoindre le département des manuscrits de la BNF.

Classées par l'intellectuel lui-même, puis par sa veuve, Alice Debord, les archives sont constituées d'un ensemble de manuscrits et de documents divers datant de 1950 à 1994, l'année de son suicide.

Elles comprennent des pièces emblématiques comme le manuscrit de La Société du spectacle (1967), l'un des textes fondateurs de l'Internationale situationniste, qui prône une critique radicale du mode occidental de société.

Les offres de versement par les entreprises intéressées doivent être adressées au service des musées de la direction générale du patrimoine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog