Redacted Malaisie 2008 : Love lane

  • Kitano
  • Voyages

Celui qui a écrit qu'une mauvaise nuit est compensée par la suivante, s'est trompé !
A une heure du matin, avec ma lampe, j'éclairais le casier qu'une fille - arrivait tard - essayait d'ouvrir. Par contre, une fois de plus, je me réveille avant la sonnerie du réveil, soit vers 7 heures.

Une fois de plus, le bus ne partira pas à l'heure. C'était bien vrai, le trajet fera 4 heures de bus avec un temps d'attente passé de 20 à 45 minutes. En retournant à cette routière, je remarque a l'arrêt du bus direction le centre-ville, deux voyageuses .... qui montent dans un taxi.

Arrivé à la gare routière de Butterworth qui ressemble à un parking, je parle avec couple de français qui finit leur voyage malaisien pour aller à Bali ! Quelques phrases échangées pendant le trajet en ferry d’une durée de 30 minutes (il fonctionne 24h/24 h, toutes les 7 minutes en général pour un coût de 1.20 rm - gratuit au retour à ce que j'ai lu) et me voici Georgetown.

Apres 15 minutes de marche, je trouve l'adresse que m'avait donnée Adam : 7 Georgetown Gest house dans la rue de Love Lane. Je me dis qu'à 12 rm le dortoir, je pourrais demander une chambre. Je n'aurais pas à le faire, c'est une chambre avec petit déjeuner compris (en fait un stick de café 3 en 1 - café/lait/sucre - et 4 tranche de pain de mie avec confiture). L'établissement est tenu par un indien. Il y a une cuisine et réfrigérateur dont on peut se servir. Je comprends alors l'attrait pour le voyageur turc.

Après informations, les ferries sont complets pour les deux jours à venir pour Langawi, donc les hôtels aussi. Je change de plan : rester 3 nuits à Georgetown puis 3 nuits à Batu Ferrenghi, histoire de finir avec la plage. Aujourd'hui, repérages d'endroits stratégiques : le centre d'informations touristiques où il a fallu que je demande une carte, la gare routière du Komtar (repérable car située juste sous l'immense tour qui domine Georgetown), le prix du billet de bus pour le retour vers Bangkok sans oublier le cinéma (juste à côté de la gare).

En passant, j'en profite pour aller au restaurant Sup Ahmeed, un poulet noix de coco avec riz et tofu. J'évite le poisson qui est annonce comme 'spicy'. J'ai bien fait car le tofu est bien relevé ! Les prix du billet retour sur Bangkok du guide ont vieilli, de 88 il en coute maintenant 128 rmk. Je me rends compte qu'il faut que je demande le style de bus, qui peut varier de 24 à 38 places, sans oublier le point d'arrivée (SAITAIMAI, gare du sud est ou Kao San).
En partant le jour J à 8h30, j'arrive normalement à J+1 a 6 h du matin pour commencer une journée. Enfin en théorie.

La mienne se termine tard aujourd'hui avec la mise à jour du blog. De retour à l'hôtel, je vois un monsieur à la barbe blanche regarder l'épreuve de VTT femmes aux J.O. Je remarque aussi qu'une personne de l'hôtel d'un âge certain a une grosseur a la nuque. Surement pas évident de se faire soigner dans ces pays sans avoir l'argent nécessaire même si j'ai vu nombre de panonceaux ou était écrit 'KLINIK', le plus souvent avec des noms chinois. Pour la chirurgie esthétique, j'ai pu lire un article qui disait que la Malaisie n'était pas encore au niveau des normes mondiales.

Mon hôtel est au 7 de la petite rue LOVE LANE, joli nom qui cache une mauvaise réputation: il y aurait eu des agressions à ce que j'ai lu sur le guide. Adam m'avait dit que cela ne risquait rien. Comme moi il ne boit pas et ne se retrouve pas seul dans une rue ou traîne des travestis pouvant inciter à quelques mauvaises rencontres. Ici comme à Bangkok, comme ailleurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog