Redacted Malaisie 2008 : derniers regards

  • Kitano
  • Voyages

 

La longue attente thaïlandaise avant l'arrivée du bus qui me mènera vers Bangkok (billet de demain) me laisse loisir d'avoir un dernier regard sur ce voyage en Malaisie.
J'écris ces phrases assis à un bureau de l'agence de transport vu que cela va être mon q.g. pour quelques heures. Je fais comme chez moi .... Sauf que cela fait bien longtemps que n'écris plus avec un stylo en France !

Chaque voyage est une invitation, une découverte à voir, ressentir, comprendre un pays même par des points touristiques classiques. Le voyage est d'abord intérieur, un choix aussi de voyager, petit budget pour mon cas. Trouver, se retrouver, croiser, échanger un regard, des mots, des sourires. Penser universel.

La Malaisie est un pays facile pour se déplacer, communiquer. Ce qui m'a marqué, c'est le côté multiculturel : malaisien, indien, chinois et quelques autres cohabitent ensemble. Ce n'est pas dans ce pays que vous perdrez du poids : la cuisine indienne si diverse en plats, gouts, couleurs ne me fait pas oublier les nouilles chinoises, le Kway teow et autres soupes. La cuisine Nyonya peut même vous plaire. Les autres styles (occidental, arabe, indonésien, thaïlandais, pizza, steak) sont aussi présents dans les différentes villes.

Fait marquant, cette cohabitation se retrouve dans l'architecture si moderne avec ces buildings  qui feraient passer Paris pour une ville de province. Cela serait comme si la Défense avait une âme. Modernité et vie locale cohabite dans la capitale ou il faut aller voir les Twin Towers.

La plage est présente mais pas d'une manière qui me plaît, qu'importe. Pour ceux qui apprécient, on peut faire du trekking, du rafting et prendre le bateau pour Bornéo ou existe aussi des parcs naturels (attention aux sangsues). Des discothèques vous attendant a Kualu Lumpur, des cinémas dans de nombreuses villes et même des créatures de la nuit (mais dans ce cas, à vous de les trouver).

Si les transports sont peu onéreux et la nourriture de rue abordable par contre l'hébergement reste cher. Mais fréquenter des dortoirs amènent aux rencontres. Les malaisiens feront du mieux pour vous aider d'autant plus que certains connaissent l'anglais même s'il faut traduire leur prononciation.

Trois semaines voire un mois semblent suffisant pour découvrir la partie continentale. Si j'ai à revenir dans ce pays, je sais que je partirai à Bornéo (partie malaisienne, l'autre étant indonésienne). Mouvement de balancier, l'an dernier Bali me faisait souffler de quelques aventures tibétaines, indiennes et birmanes. Etre parti en Malaisie m'a ressourcé et m'a donné encore plus confiance pour découvrir d'autres pays qui me sont inconnus.

Je sais que l'an prochain, je veux, je vais retourner à Bali.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog