C'est la chaîne NRK qui l'a révélé en observant la présence de l'oeuvre sur la liste d’Interpol des objets d’art recherchés.

Munch a la cote auprès des voleurs. Une lithographie d’Edvard Munch, «Loesrivelsen II», d’une valeur estimée à 300.000 euros, a été volée en juin à Oslo, a-t-on appris auprès de la police norvégienne mercredi, quelques jours après l’annonce du vol d’une autre oeuvre précieuse du peintre norvégien.

Le dessin en noir et blanc, qui montre un homme et une femme se tournant le dos, a été subtilisé par des inconnus lors du déménagement d’une galerie d’Oslo, a indiqué la police. «Nous n’avons pour l’instant aucun suspect», a déclaré le chef de la lutte contre le crime organisé de la police d’Oslo, John Roger Lund.

Tenu secret jusqu’à présent, le vol a été divulgué après que la chaîne NRK eut remarqué la présence de «Loesrivelsen II» sur la liste d’Interpol des objets d’art recherchés. L’épisode s’inscrit dans une longue série de vols d’oeuvres d’art réalisées par Edvard Munch (1863-1944), considéré comme un précurseur de l’expressionnisme.

«Nous n’avons pour l’instant aucun suspect»

La semaine dernière, un inconnu avait brisé la vitrine d’une autre galerie d’art d’Oslo pour s’emparer d’une autre lithographie, «Historien», estimée à 240.000 euros. L’oeuvre est toujours dans la nature.

En août 2004, deux pièces majeures, «Le Cri» et «La Madone», d’une valeur estimée à 100 millions de dollars au total, avaient aussi été dérobés, en plein jour, par des hommes armés et encagoulés au musée Munch d’Oslo. Dix ans plus tôt, une autre version du «Cri» avait également été volée dans la galerie nationale d’Oslo, le jour même de l’ouverture des jeux Olympiques d’hiver de Lillehammer. Dans ces deux derniers cas, les oeuvres avaient été retrouvées.

(source AFP)

Retour à l'accueil