Mikhaïl Kalashnikov a 90 ans

  • Kitano

Il est l'inventeur de l'AK47, le fusil d'assaut le plus utilisé au monde.

Dmitri Medvedev et Mikhaïl Kalashnikov

Dmitri Medvedev et Mikhaïl Kalashnikov (REUTERS/POOL New)

 

100 millions d'exemplaires fabriqués depuis 60 ans, des centaines de milliers de victimes, et une référence pour les militaires du monde entier. L'inventeur de l'AK47, le fusil d'assaut le plus connu de la planète, Mikhaïl Kalashnikov, fête ses 90 ans ce mardi.

Avant d'être reçu par le président russe Dmitri Medvedev, il donne une interview au quotidien Rossiïsskaïa Gazeta. L'occasion pour ce héros de la patrie de raconter l'histoire de sa vie, et celle de son invention.

Né en 1919 dans un petit village sibérien, Mikhaïl Kalashnikov, fils de koulak, est déporté sous Staline, à l'âge de 11 ans. Puis, blessé dès les premiers combats de la Seconde guerre mondiale, il est alors chargé de mettre au point un fusil d'assaut fiable et bon marché pour les soldats soviétiques, gravement sous-équipés par rapport aux allemands.

Pas de royalties

Ses recherches aboutissent en 1947: l'AK47 est né. Solide, facile d'utilisation et efficace, l'arme est 50% moins chère que le célèbre M16 américain. La Kalashnikov devient l'arme préférée des guérilleros du monde entier, dont Ben Laden. 2/3 des armées en sont aujourd'hui équipées.

Les références à l'AK47sont elles aussi nombreuses. On la repère sur les drapeaux et armoiries du Mozambique et du Zimbabwe, elle donne son nom à une chanson de Goran Bregovic, alors que dans certains pays, des enfants sont prénommés «Kalash» en son «honneur».

Pourtant, Mikhaïl Kalashnikov dit déplorer l'utilisation qui est faite de son arme. «J'ai créé cette arme avant tout pour défendre notre patrie. C'est douloureux pour moi de voir que des criminels de toutes sortes s'en servent.»

Et même si l'homme vit aujourd'hui dans un modeste appartement de Ijevsk (les millions de kalachnikovs en circulation dans le monde ne lui ont presque rien rapporté, puisque l'arme a été contrefaite à grande échelle) et perçoit tous les mois une pension quatre fois inférieure au prix d'une arme (quand l'inventeur du M16 touche 1 dollar sur chaque arme vendue), Kalashnikov assure que «si c'était à refaire, je ne vivrais pas autrement que maintenant».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog