Ma lettre à Jérôme Garcin (Outrages)

  • Kitano
  • Le Blog

Bonjour Monsieur Jérôme Garcin,

"One more time, one more time" comme l'on dit au catch !
J'ai enfin pu voir le tshirt Bob l'éponge de Xavier !
Le rouge va bien à l'émission et cela serait vraiment bien d'avoir une autre retransmission lors de la remise du Prix des auditeurs du Masque en février (à Xavier Beauvois). C'est simplement une idée ...

Je n'ai vu qu'un film sur la liste mais c'est celui dont j'attendais les critiques ; à savoir OUTRAGES.

Takeshi Kitano fait partie de mes cinéastes préférés, c'est peu dire : cette année je suis monté à Paris voir deux films qu'il me manquait GETTING ANY,son film suicide commercial, le moins bon mais le préféré du réalisateur et GLORY TO THE FILMAKER. Je n'oublierai pas le livre biographique, l'exposition à la Fondation Cartier.

Je me souviens d'être intervenu au Masque lors d'un enregistrement (c'était la première fois - j'avais beaucoup de stress !!) pour donner mon avis sur DOLLS, et je me souviens de l'acquiescement de Michel Ciment à mes propos ("les marionnettes semblent humaines tandis que les personnages ressemblent à des marionnettes").

OUTRAGE vient après le triptyque introspectif où il semblait que le réalisateur était guéri d'une mauvaise passe (voie/voix sans issue) de créativité.

Visiblement Kitano n’est pas totalement sorti de son ornière qui le pousse presque à l’inaction et pour la première fois en ce qui me concerne à une déception. Recycler n’est pas créer. Mais, je trouve que le terme "mauvais" de Pierre Murat est excessif et outré. Une fois de plus, je me placerai sur la vision de Sophie Avon.

Dans ce film, j'y ai vu la trame de ANIKI, MON FRERE (Brother en anglais)où la morale était la violence engendre la violence ; VIOLENT COP et sa dernière phrase "le monde est fou", ici c'est simplement le mot "ordure" qui montre le recul de Kitano ; on peut même voir à la fin une clin d'oeil à Furyo où jouait Beat Takeshi (nom de scène lorsqu'il joue) en tant que prisonnier à la fin (qui donnait le titre original "merry christmas, Mister Lawrence").

Certes, il y a de la violence, enfin des moments de violence qui peut choquer plus par ce qu'il se passe que par ce qui est montré à l'écran (scène du dentiste). La scène des baguettes dans l'oreille fait référence à elle de HANA-BI dans l'oeil.

Souvent, il ne se passe rien, comme dans SONATINE, par contre les yakusas parlent beaucoup.
Il faut voir en ce film, un changement d'époque, le vieillissement de Kitano dans le rôle de yakusa - cela ne sert à rien maintenant de se couper une phalange, le business vient de la finance et non de la drogue - et en tant que cinéaste en panne d'inspiration.

Oui, il y a de la mise en scène, il y a un scénario mais plus de poésie, plus d'humour et beaucoup moins d'intérêt.

Mon cadeau d'anniversaire arrivera avec 13 jours d'avance ce vendredi !
c'est un vrai plaisir de pouvoir monter à Lyon et d'assister à l'enregistrement de l'émission.

à bientôt donc.

Fidélement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog