l'actu en patates

  • Kitano

052_buzz.1266583634.jpgGoogle a intégré au début du mois le “service” Google Buzz à sa messagerie en ligne Gmail. Il s’agit d’un nouveau réseau social où chaque utilisateur peut laisser un court message ou un lien (à la manière de Twitter) mais également un article que tout le monde pourra commenter (comme dans Facebook). Le problème est que Google Buzz a créé automatiquement les listes de contacts de ses utilisateurs à partir des personnes avec lesquels ils échangent le plus fréquemment et surtout qu’il mélange presque sans avertissement le caractère public d’un réseau social et une messagerie jusqu’alors privée. Depuis le lancement, et face aux critiques nombreuses des utilisateurs, Google a été contraint de revenir sur ces paramètres de confidentialité.

Je suis un utilisateur fidèle des logiciels de la firme américaine que je trouve souvent mieux conçus que leurs équivalents payants et dont j’apprécie la disponibilité en ligne sans installation (j’utilise tous les jours Google doc, Gmail, Gtalk, Agenda, Chrome, Analytics, Reader et parfois Picasa). J’ai cependant éprouvé un malaise en lisant les premiers messages de Google Buzz : certains ont mis en ligne et ouvert aux commentaires sans s’en rendre compte des liens qu’ils partagaient en privé sur Gtalk. Moi-même, qui utilise pourtant régulièrement Twitter, je ne sais pas si mes abonnés de Google Buzz ont fait le choix de lire mes messages, parfois sans grand intérêt, ou s’ils ont été abonnés “d’office” par Google. J’hésite donc encore à l’utiliser.

google buzz

utiliser

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog