Eric Gernez reproche à Orange, son opérateur, de ne pas l'avoir informé du fait que son forfait était limité en volume. Habitant près de la frontière, il aurait, en outre, basculé sur le réseau belge.

La facture est salée. Eric Gernez, habitant de Petite-Forêt, près de Valenciennes, doit plus de 45.000 euros pour un mois de connexion Internet: «J'ai reçu une facture de 45.923,61 euros couvrant la période du 3 au 31 août alors que j'ai un forfait illimité de 95 euros hors taxes avec une clé 3G pour l'internet et la téléphonie fixe.»

«J'en ai rigolé quand j'ai vu la facture, mais là je ne rigole plus parce qu'on me demande de payer et j'en suis déjà à une lettre de rappel. On m'a même proposé un échéancier sur 40 ans», raconte-t-il.


Eric Gernez reproche à son opérateur (Orange, groupe France Télécom) de ne pas l'avoir informé du fait que son forfait était limité, en volume, à 1 Gigaoctet (Go) par mois. «Et ce n'est pas le seul problème: j'ai des communications internationales (facturées) alors que je n'appelle jamais l'étranger. On m'a laissé entendre que j'avais peut-être basculé sur le réseau belge comme on est tout près de la frontière», explique-t-il encore.


Eric Gernez, dont la mésaventure a été révélée par L'Observateur du Valenciennois, a saisi l'association de protection des consommateurs UFC-Que Choisir.

Le dossier est en cours d'examen au service national «consommateurs» de France Télécom Orange, a indiqué Laurent Vitoux, le directeur régional de l'opérateur. «Il ne s'agit pas de plumer le client évidemment. Le compte de Mr Gernez, avec qui nous avons un dialogue constructif, a été gelé à titre conservatoire en attendant de trouver une solution», a-t-il ajouté, admettant que «l’offre souscrite est adaptée à un certain type d'usage. Ce n'était peut-être pas le cas.»

(Source AFP)

Retour à l'accueil