Vous pouvez vous taire ! Voilà ce que j'ai dû dire d'une voix forte et avec un ton sec.

Cela avait commencé avec une séance en retard, nous n'étions que deux dans le hall. Le public d'art et d'essai de ma ville a une moyenne d'âge élevée, presque le club du 3e âge. Puis, lorsque nous montons dans la salle, nous voici 3. Pas de jeunes, eux sont allés voir INDIGENES.

Et voici qu'avant le début des bandes annonces arrivent un couple d'une cinquantaine d'années (Ann écrirait  des 'vieux', sûr - ouaih des très vieux ) qui se fait entendre par la voix lourde du mari. Jusque là, on peut comprendre qu'ils discutent.

Mais, c'est après ... après les bandes annonces et sur le générique .... Alors là, j'ai dû intervenir. Il y en a qui se croit dans leur salon !

C'est à cause de ces personnes sans éducation pour moi, que je vais arrêter un jour d'aller au cinéma, préférant regarder les films dans ma pièce dédiée au home cinéma. Tant pis pour les nouveautés, pour un écran moins grand mais une qualité parfaite de séance. S'il vous plaît. 

Retour à l'accueil