LE PRESSENTIMENT

  • Kitano
  • PoP

Jean-Pierre Daroussin fait partie de ces acteurs que l’on apprécie, qui relève en tant qu’acteur de second rôle un film. Pour celui-ci, il est acteur et il a le premier rôle, normal car c’est lui le réalisateur.

 

Et ce premier film ressemblera à ce personnage, Charles Benesteau, venant d’une classe aisée qui décide de changer de vie. Il quitte sa femme, son métier d’avocat, son environnement pour écrire un roman ou des poèmes, il ne sait encore. Sa volonté de passer inaperçu ne pourra résister à un enchaînement de faits qui va lui montrer un autre pan de la société mais avec toujours ses travers. Et pourtant, il prendra chaque évènement avec calme, sérénité, empathie. Changer de vie vous amène-t-il sur la voie du bonheur ?

 

En dressant de manière schématique et en la chargeant son origine bourgeoise tandis qu’une affection particulière pour les habitants du quartier populaire de Paris se détache, on voit que le trait sans être forcé est tout de même idéalisé, même si les difficultés de vie ne sont pas cachées. Passé un moment, on est même tenté de donner au personnage, le pressentiment d’une histoire avec la jeune fille mais il n’en est rien, c’est autre part qu’il faut chercher un retournement.

 

Puis, les bons sentiments de cet homme qui pourtant parle peu, agit peu mais à bon escient, ramèneraient le souvenir d’un film de Coline Serreau (Romuald et Juliette) surtout lorsque ce dernier n’hésite pas à donner une forte somme d’argent de l’héritage et dont son frère lui avait remarqué qu’avec sa nouvelle vie, il se demandait pourquoi il ne s’en séparait pas. Le comportement reste le même, de la superficialité des gens branchés à la bêtise issue de la jalousie, le personnage semble bien éloigné et étranger à tout cela.

 

En choisissant ce rôle de juste, de sage, Jean-Pierre Daroussin nous donne un film à son image, un passant, un passeur de bonnes intentions dans un monde qui n’en a pas ou si peu. Autre question en filigrane, échappe-t-on à son destin ? Le film y répond d’une manière douce sans amertume.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
j'y vais tout de suite !
Répondre
T
Politique : va sur le blog de Jean Michel Apathie / RTL c'est bien fait.
Répondre
K
En ce moment, les acteurs français brillent. J'ai hésité entre voir ce film et HARD CANDY et je ne regrette nullement ce choix.
Répondre
K
Le film se regarde avec plaisir, mais je bloque souvent sur un scénario qui nous montre un personnage fort gentil, sans aspérité, très, trop littéraire. Bientôt le prochain EASTWOOD, côté américain, on est sur un autre niveau.
Répondre
T
Bien sûr on va retrouver Jean Pierre avec plaisir, on l'adore depuis ...Marius et Jannette... mais je rêve de le voir à contre-emploi. IL a le talent, en a t il envie ?
Répondre
A
Bob ça va tu m'as donné envie d'aller le voir. Mais c'était pas tellement difficile de me donner envie parce que j'adore cet acteur.
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog