Hulk Hogan

  • Kitano
  • Catch

Que serait le catch sans lui et que serait la WWE (anciennement connu sous le sigle WWF) sans ce catcheur ? Quel intérêt aurait eu ce sport spectacle sans ce personnage et son attitude typiquement américaine ?

La réponse est simple : pas grand-chose. Tout fan de catch doit un immense respect à ce lutteur. Dans les années 80, le catch de la WWF était cantonné à un espace médiatique local. En passant sur les chaînes télé nationales, la fédération pris de l’ampleur mais le catcheur du moment Bruno Sammartino commençait peut-être à tourner en rond dans sa suite de victoires. C’est alors qu’un ‘méchant’ le SHEIK D’IRAN obtint la ceinture de champion du monde dans un contexte de politique extérieure tendue.

1983, Hulk Hogan, un grand costaud, aux cheveux blonds, au crâne dégarni (calvitie qui ne progressera guère durant les décennies qui passèrent), et à la moustache blanche alla révolutionner ce sport spectacle.

Arrivant sur scène avec le drapeau américain et la chanson ‘real american’, il n’en fallait pas plus pour transcender la foule. Les américains possèdent ce que nous n’avons pas : le patriotisme, à ne pas confondre avec le nationalisme (le patriotisme c’est l’amour de son pays, le nationalisme c’est la haine des autres).

Ses combats avaient souvent la même trame, en fin de combat alors que l’on croyait qu’il allait perdre il retrouvait son ‘second souffle’ pour finir avec le tomber de la cuisse et le compte 1, 2, 3 de l’arbitre. Le combat qui (m’)a le plus marqué les mémoires est celui contre le français ANDRE LE GEANT. Inoubliable. Il faudra que je fasse un article un jour.

Les mois et les années passants, le public commença à être lassé. Hulk Hogan changea de fédération pour revenir faire quelques apparitions (notamment au Summerslam cet été) avec ce surnom si révélateur : L’immortel Hulk Hogan.

Ce n’est pas en quelques lignes que l’on peut résumer une telle carrière et faire ressentir un impact qui n’a pas d’équivalent dans d’autres sports, même lorsqu’il s’agit de mettre des coups de boule !

Pour terminer – mais pas pour conclure – un souvenir. Celui du HALL OF FAME, rendez-vous annuel qui introduit dans ‘l’allée de la gloire’ les catcheurs marquants des années passées. 2005, c’est Hulk Hogan qui est en tête d’affiche. Il va bien entendu remercier les fans, ses fans et dans ses yeux, lui, le plus grand catcheur de tous les temps, le plus respecté, lui qui a vécu tant d’évènements devant des dizaines de milliers (jusqu’à 60 000 personnes à Wrestlemania 3) de personnes, et bien Hulk Hogan a tout simplement des yeux rougis d’émotion. Est-ce le personnage du catcheur, une attitude calculée ? Non, c’était l’homme. Je ne cesserai de vous le dire, le catch c’est autre chose que des combats.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog