Du maïs comme carburant (2006)

  • Kitano
  • Planète
Il n'est pas peu fier, Bill Couser, de son exploitation de l'Iowa, en lisière de la Corn Belt américaine. Fier des cinq mille bovins engraissés chaque année sans le moindre brin d'herbe, mais grâce à un savant mélange de granulés, de tourteaux et de maïs. Fier aussi de ce même maïs qu'il cultive sur plus de 3 000 hectares d'une terre noire labourée et moissonnée par ses cinq salariés.

Il s'est mis à écouter sa protectrice, The National Corn Growers Association, ou des professeurs comme Robert Brown, spécialiste du bioéthanol à l'université d'Ames (Iowa). Ceux-ci lui ont démontré par A + B que la flambée des cours du pétrole ouvrait à son maïs des perspectives insoupçonnées.

Bill n'est pas écolo le moins du monde et c'est sans remord qu'il bourre d'hormones ses vaches. Mais comment résister à la mode "verte" quand le professeur Brown vous dit : "Au lieu de consacrer toute votre récolte de maïs à la nourriture de votre bétail, transformez-en une partie en bioéthanol : les sous-produits de vos grains se décomposeront en un tiers pour ce carburant rendu de plus en plus obligatoire dans l'essence par les nouvelles normes américaines en matière d'énergie, un tiers pour vos bovins sous forme de tourteaux et un tiers rejeté comme gaz carbonique dans l'atmosphère, mais ce n'est pas grave parce que ce CO2 provient de plantes qui l'ont déjà absorbé."

Il sait que son gros pick-up fonctionne sans modification technique et sans aucun problème avec le mélange E10 (10 % d'éthanol et 90 % d'essence) et qu'il n'est pas le seul à profiter de l'aubaine, car il en coûte aujourd'hui 2,60 dollars le gallon (3,7853 litres) quand l'essence sans plomb oscille au-dessus de 3 dollars.


 

Notre Pérette au pot-au-lait du Midwest risque de devoir réfréner son enthousiasme, car si on trouve bien de l'éthanol mélangé dans 40 % de l'essence américaine, il faut vraiment chercher pour trouver une station-service qui distribue le carburant de l'avenir, le E85 : les Etats-Unis en totalisent 813, peintes en jaune, sur les 170 000 que compte le pays. En plus, ces pompes jaunes sont localisées dans les Etats céréaliers, comme l'Iowa, le Minnesota, l'Illinois ou le Nebraska. Le E10 se vend bien, mais le E85 pas encore. Il est pourtant détaxé et ne coûte que 2,30 dollars le gallon.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
Je partage ton avis et j'ajouterai que les progrès concernant la voiture électrique (quant aux batteries) ne sont pas spectaculaires
Répondre
G
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::Force est de reconnaître qu'en France on n'a pas de pétrole, mais on n'a pas d'idées non plus (ou alors elles sont vraiment pernicieuses).Ca fait des années qu'au Brésil les pompes vendent de l'alcool de canne pour faire marcher les véhicules.Mieux les Renault, Peugeot, Citroën, vendues là bas sont équipées d'origine pour la bi-carburation.Nous on préfère payer cher et polluer pour donner du boulot aux générations futures (et assurer les dividendes des actionnaires)A ++++++++++++++++++++::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog