12 ROUNDS

Publié le par Kitano

Ecrire sur 12 ROUNDS, c'est evoquer la WWE (World Wrestling Entertainment ; la plus connue des federations de catch dans le monde) qui produit le film et bien sur John Cena, un des catcheurs les plus populaires mais aussi decrie des champion du monde de catch. Nouvelle generation, catcheur mediatique mais surtout attitude mercatique avec son visage de baby face (gentil). Le film est base sur lui avec la recette classique de l'action et surtout pas de scenes choquantes pour un public jeune.

Comme pour son role precedent - THE MARINE - Cena endosse l'habit de gardien de l'ordre qui arrete un dangereux criminel. Un an plus tard, ce dernier s'evade et veut venger la mort accidentelle de sa copine. Notre heros va donc devoir affronter 12 missions organisees par un maitre de la logistique qui a enlever la femme avec qui il vit et qui menace de la tuer.

La production WWE garde sa ligne de conduite lorgnant vers DIE HARD (le realisateur est le meme) et un soupcon de SPEED, mais le film reste une serie B sans interet avec des images de synthese visibles, des scenes intimes surfaites, des bons sentiments et une fin classique.
Meme les fans de catch ne trouveront pas le compte de ces 12 ROUNDS, si ce n'est les moins de 12 ans.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article