BALI 5 : sim card

  • Kitano
  • Voyages
Alors que la fin approche, un article pour presenter les quelques inconvenients qui peuvent arriver ici. 

Tout d'abord le marchandage. Il faut presque tout marchander sous peine de payer le prix fort, tres fort et de donner de mauvaises habitudes a ces vendeurs qui peuvent se montrer insistant si vous restez gentils.
Par exemple, une (copie de) paire de lunettes annoncee a 150 000 roupies se paye 15 000. Les marionnettes proposees sur la plage ont un prix de depart de 400 000. Avec Fred, on a fait un numero de duo pour arriver a les payer 200 000 mais les deux ! Je jouais le role du gentil et lui le mechant, celui qui est dans le hard bargain.
Normalement, lorsque les vendeurs vous disent "bankrupt', c'est que ce n'est pas possible (faillite) mais pas toujours. En fait, si vous partez avec un air depite (celui qui veut acheter mais qui est bloque par le prix) et que le vendeur vient vous voir, c'est gagne.
Maintenant, lorsque j'entends un prix exhorbitant, par exemple un tshirt a 60 ou 80, 000 je quitte directement le magasin, sans parler.
Bon, au fur et a mesure de mes voyages, j'ai relativise sur le hard bargain (negociation dur pour economiser en fait moins de cinquante centimes d'euro). Par contre, je n'aime pas me faire arnaquer. Et, il y en a.

Il y a l'arnaque du change. Je conseille le bureau de change a la fin de la Legian a gauche> Si vous poursuivez a pied, a 20 metres (cela tourne apres le carrefour), il y en a un autre et un autre en face, c'est la qu'il faut comparer.
Donc, si vous allez dans des petites echoppes ou autres bureux avec un taux defiant toute concurrence, dites vous qu'il y a arnaque. Si le taux 'officiel' est a 14 250, vous le verrez a 14 395. Pour vous faire gagner du temps, presentation de l'arnaque.

Ils ne prennent que des grosses sommes et n'ont pas de billets de 100 000. Mettons 100 euros. En faisant la transaction vous aurez environ 1.4 million de roupies. Mais comme vous n'aurez pas de billets de 100 000 et seulement un paquet de billets de 50 000, cela fait que vous pouvez vous retrouvez avec une liaisse de pres de 100 billets (si l'on vous donne le reste en billets de 10 000).

Le gars compte les billets separes en liaisse de dix devant vous. Tout va bien.
Il vous tend la liaisse et vous comptait. Parfait.
Il reprend la liaisse et vous dit qu'il va recompter.
L'echange se fait et de retour a votre hotel, vous vous apercevez qu'il vous manque un paquet de 10 billets de 10 000. Car meme en regardant le recompte, vous n'avez pu fait attention a la liaisse qui a atteri dans le tiroir des arnaqueurs. J'ai eu echo d'une personne qui, arnaquee et revenu chercher la liaisse manquante.


Cette annee, j'ai vecu une deuxieme arnaque.
La premiere, fut a Bali 2, j'etais a Java et fatigue en arrivant dans une ville, un gars (il s'appelait Johnny) monte dans le bemo et me propose un billet pour aller a Flores en passant par l'ile de Komodo (la ou il y a les lezards geants). Fatigue, mon esprit ne prend pas garde que je ne dois pas faire confiance et je paye en n'ayant pas le billet, promis le lendemain sur le port. Cela n'arrivera jamais plus. Je ne reverrai jamais le vendeur, bien connu dans le quartier pour cette arnaque.


Bref, cette annee, la somme fut moins consequente (dix fois moins, je crois). Pour diverses raisons, je dois contacter la France. Cela tombe bien, j'ai achete fin juillet un telephone. Pas le moins cher, en n'ayant pas le bluetooth (c'etait pourtant naturel mais ici les Nokia sont declines en des dizaines de modeles, le mien trop simple et peu cher ne l'a pas), cela ne me gene pas ici. Il me faut une sim card et une recharge.

Je vais dans l'internet cafe que je connais (j'y allais lors de mon dernier voyage mais j'ai trouve deux fois moins cher a Patimura), puisque j'avais accompagne Fred acheter sim card et recharge. Le jeune m'explique et vient le moment de payer. Je savais que le prix tournait autour de 28 000 roupies pour une sim card (marque Sympaty avec laquelle vous pouvez appeler gratuitement ceux qui ont la meme que vous, ici avec 1 euro on peut envoyer presque 100 sms, 24 en international), avec la recharge de 100 000, que je paye 103 000 (normalement c'est 100 000 voire 95 000 - mais je n'ai pas trouve dans les aures boutiques), le gars m'annonce 158 000.
Je lui fais remarquer que sur le papier il n'y a pas ce prix. Mais il me dit que ce n'est pas le papier de la carte et me fait payer la carte 55 000. Je lui redemande et je paye.

Deux jours apres, je verifie dans un magasin et la, on m'annonce 20 000 pour une sim card. Les prix dependent des numeros, cela peut donc aller de 20 000 a 35 000. J'ai eu echo de locaux ayant paye une sim card 10 000 roupies.

Mais la, je ne suis pas content. Je retourne au magasin, tombe sur un vendeur mais ce n'est pas lui. En plus, je ne suis pas du tout physionomiste. Il y a un planning dans la boutique, il n'y a que 4 prenoms dont un qui etait en off car ils font 8h dans la journee. Je retourne le lendemain et tombe sur la gerante, qui me dit que dans sa caisse, de l'argent a aussi disparu. elle veut me montrer les photos sur facebook mais ce jour la, internet ne fonctionnait pas bien voire pas du tout sur Kuta.

Je reflechis> Oui, parce qu'ici, les jours de la semaine ont disparu et je ne sais plus quand je suis alle acheter cette carte. Je me concentre, avec le mail recu, je rejoue la scene et retourne dans l'internet cafe. J'ai le nom. Le gars travaille de 23h a7h. Trop tard pour le soir mais pas pour le matin. En quittant l'internet je dis en anglais "I am not happy and it is not good" (je suis pas content et c'est pas bon signe).

Le lendemain, avant de faire un tour a la plage, direction internet cafe a 100 metres du Komala. Je n'ai pas le sourire. "Tu te souviens de moi?" dis-je et je commence a expliquer. Le gars quitte sa caisse, me fait face mais dos a la porte. Et la - moment cle  - "oh, Tu arretes de telephoner et Tu m'ecoutes". Apres mes phrases, il prend son portefeuille et me tend un billet de 20 000.  La brebis galeuse. Toutes les fois que j'ai donne plus ayant mal compris, on m'a toujours rendu le billet ; enfin sur Bali.

Je dis pour finir au gars que ce n'est pas une question d'argent, il repond en me disant que j'ai mal compris et que j'ai fait une erreur. je le remet a sa place en le traitant de menteur. Il me dit "veux-Tu des excuses, je suis fatigue".
Il m'arrive souvent de passer devant cet internet cafe, je pense y retourner mais pas pour faire internet ou acheter une recharge !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog