Cine : UNITED 93

  • Kitano
  • PoP

Toujours difficile de réagir face à un film tiré d'évènements récents aussi émotionnels que celui du 11 septembre. Pas facile car le film peut tomber soit dans le documentaire, dont beaucoup ont été vus, soit dans une manipulation (film de Michael Moore).

 

Pourtant, c'est à un épisode peu traitée ou pas traité du tout (le 4e avion qui n'a pas atteint sa cible le 11 septembre) que le réalisateur américain (Paul Greengrass) va nous plonger. A son actif, il ne se focalise pas sur un ou plusieurs des protagonistes américains. Le film débute le matin du 11 septembre. C'est plus à une stratégie mentales et à la conscience de la fin inéluctable que se focalise l'histoire. De soumis, les passagers vont devenir actifs, de pensée individuelle ils vont penser à leur pays.

 

Ce qui est bouleversant, c'est ce dernier appel par téléphone que vont passer ceux qui le pourront : certaines en pleurant, d'autres en gardant leurs larmes. Bouleversant, vraiment. A terre, on découvre l'étonnement, de ces détournements, l'Amérique du Nord n'en avait pas connu depuis 1989. La force des images de CNN, la vitesse de circulation de l'information, rien ne peut être comme au siècle dernier.

 

Le film est sobre, c'est l'une de ses qualités, présentant aussi le côté technique et les terroristes comme des apprentis déterminés, fanatiques. D'une des scènes, il ressort tout de même la violence des passagers que l'on ne peut que partager.

 

L'Amérique se penche sur son histoire mais ce qui fait l'intérêt de ce film c'est tout d'abord sa construction puisée dans une réalité ou un super-heros ne viendra pas sauver un avion et encore moins le monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog