Myanmar 2006 : retour a la capitale depart

  • Kitano
  • Voyages

Un classique. Tout d'abord, une bonne nuit. Je n'ai pas entendu passer les bateaux a moteur et meme pas entendu a 6h des gens qui pernait le petit dejeuner. un sommeil de plomd. Je vais en avoir besoin car je prends le bus vers midi avec la japonaise que je n'ai pas vu hier car elle a oublie de se reveiller. Au fait, hier soir, le repas etait tres bon, presque aussi bon que le repas au restaurant AMIETA.

Avecc YUKO, je quitte l'hotel et son sympathique personnel. La proprietaire me donne une maison en porte cle. Arrivee au point du pick-up, cela commence mal : nous ne sommes que deux et le conducteur nous demande 5 000k.

YUKO est une femme de trente ans je pense, prepare un PhD a Toronto, cela fait 6 ans. En plus de son travail de recherche elle enseigne et cette derniere activite semle mieux lui convenir mais cette annee elle doit accentuer la recherche. Elle me fait penser tout de suite a une copine de banlieue parisienne que je classe dans les 'psycho-rigide' : stressee, pas le sens de l'orientation, des absences dans la conversation. Tout cela se confirmera par la suite.

Je lui recommande de ne pas montrer son empressement a vouloir partir : tout d'abord sans payer le prix, il ne partira pas et en plus on a le temps. Il est 11h. En fait, les personnes arriveront 15 minutes plus tard et nous sommes au point d'arrivee 'junction' a Schwe Nyaung vers midi mais nous avons paye deux fois plus cher que les locaux soit 1000k.

A l'arrivee du bus, je discute avec un jeune hollandais. Il me dit que la vie, notamment pour manger est bon marche, sauf au TEAKWOOD, il a mange le soir precedent pour 7000k. Son bus arrive, YUKO pense que nous avons peut-eter manque le notre. Je lui dit que non, il nous attendrait. Sur ce point, je faisais fausse route. Le bus s'arrete et reprend immediatement son chemin. Je reconnais l'endroit de la junction, c'est en fait le point d'arrivee du bus.

J'ai peut-etre eu du stress en Inde pour savoir si j'allais avoir le billet d'avion pour Bangkok, car dans notre pays, c'est impossible oupresque en cette saison mais depuis et meme avant, je suis confiant : 'don't worry, be happy'. Certes, je n'ai pas d'avion a prendre ! J'ai raison car notre bus arrive vers 12h30. Je me mets pres de la fenetre pour laisser le siege donnant sur le couloir a YUKO qui peut etendre ses jambes. Elle a des manies comme cela, de mettre et d'enlever ses tshirts selon la temperature. Elle le fera au moins 10 fois durant le voyage. Moi, c'est plus simple, tshirt unique.

Je ne peux fermer que vers 23h. Autant dire a la moitie du voyage.

A SUIVRE DEMAIN ..... Que va faire notre voyageur : prendre son billet pour aller voir le rocher d'or? changer la date de son billet d'avion ? faire encore d'autres rencontres dont une speciale ? .... A SUIVRE DEMAIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog