La candidate nippone pour Miss Univers a scandalisé l'archipel en arborant un kimono laissant voir sa culotte, une tenue qu'elle va devoir rallonger dans l'optique du concours.

Le blog d'Emiri Miyasaka, 25 ans, qui va représenter l'archipel au concours de beauté organisé ce mois-ci aux Bahamas, a été inondé de commentaires de Japonais scandalisés. En cause: son slip et ses portes-jarretelles roses laissés visibles par son vêtement de cuir noir, volontairement court, créé pour l'occasion. De nombreux internautes ont tempêté contre ce kimono original, présenté en juillet à la presse et qu'ils ont jugé vulgaire.

"Nous sommes surpris des commentaires sévères de nombreuses personnes", a déclaré un représentant d'IBG Japan, la société chargée de la participation nippone à Miss Univers. IBG a annoncé que le kimono serait légèrement rallongé pour le concours, afin de cacher la culotte de Mlle Miyasaka.

La dessinatrice de la tenue, la Française Inès Ligron, a toutefois fustigé sur son blog "les conservateurs et dinosaures de la mode" qui ont critiqué un kimono "adoré par les créateurs". "Ce qui m'importe, ce sont ceux qui font bouger l'industrie de la mode", a ajouté madame Ligron, qui entraîne les Japonaises pour Miss Univers depuis dix ans, avec à son actif la victoire de la Nippone Riyo Mori en 2007.

Retour à l'accueil