Bali 5 : Manima manimana

  • Kitano
  • Voyages
La malediciton Arthawan continue: en direct de Padangbai, les echos d'un concert de bar> La fin devrait intervenir vers 23h.

Padangbai est un point de depart en bateau, ferry, speedboat pour les Iles Gili, Nusa Lembogan, Nusa Penida. J'aurais pu y aller mais le retour sur Kuta est trop pressant. Les vagues. Celles de Padangbai etaient fortes mais avec trop de courant et surtout, on n'avait pieds que sur quelques pas.
La plage (Blue Lagoon) est petite. En hauteur de la plage, un bar avec des chaises longues ; sur la plage le passage de diverses vendeuses et masseuses. Un pere athletique tenait son enfant (2-3 ans je pense) qui avait une bouee a chaque bras, face aux vagues. Sauf que pres de la plage, il laisse echapper son enfant qui pris dans le courant s'echoue sur le sable, couvert de galets mais rien du tout pour l'enfant.

Brochettes ce soir (satay en version originale). Mais, ne vous imaginez pas les brochettes de chez nous. Ici, c'est plutot le format XXS, des morceaux de viande qui pourraient tenir sur 2 cure-dents. La sauce de soja/cacahuete est bonne.

Hier, j'etais a la rue ou presque ... Pas ce soir.
Deux reservations sont trouvees pour le retour sur Kuta dans deux hotels que je ne connais pas encore mais que je sais situer. Les hotels sur Kuta sont complets, 200 personnes quittent les iles Gili mais 300 arrivent par jour. A Padangbai, meme consequence de ce circuit classique (Kuta, Ubud, Gili), les gens dorment sur la plage et les prix de l'hotellerie flambent compares a 2007. On m'a dit que des hotels qui affichaient 50 000 roupies sur le guide (environ 3.5 euros) sont passes a 300 000 !

En me promenant, juste avant d'aller boire mon mango juice, j'entends un indonesien qui fredonne le tube musical ici : manima manima nima.
La lune se decouvre de plus en plus dans le sens contraire de chez nous hemisphere oblige : le croissant se dessine e droite a gauche. Bientot la pleine lune, donc de fortes vagues m'attendent a Kuta.

Je vais pouvoir effacer cette odieuse marque du debardeur en retrouvant moins de dynamisme en apparence. En apparence, parce que le voyage pour moi est d'abord une musique qui vient de l'interieur, dans n'importe quel pays.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
son nom c est Masouki (masuki) de maniere phonetiqueIl vient juste de mouriravant-Hierici c est une tube !pour l'instant, la musique n existe qu'en vcdje vais essayer de trouver le cd !
Répondre
T
On va chercher cette musique ...
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog