Chabal ne lâche pas le morceau

  • Kitano
Rugby Premiership Chabal se défend

Sébastien Chabal se trouve au centre d'une polémique après la défaite de Sale samedi dernier à Bath au cours de laquelle il a reçu un carton jaune pour une brutalité sur Claasens. Le Français se défend et l'accuse de l'avoir frappé. Comme son club, il ne souhaite pas en rester là.


Les faits se sont déroulés samedi dernier, alors que Bath recevait Sale, lors de la 10e journée de Premiership. Le match est tendu entre deux formations qui prétendent aux demi-finales. Il le sera jusqu'au bout avec une défaite sur le fil des Sharks (24-20) suite à un essai de Banahan (79e). Mais dès la première période, les frictions se multiplient. Titulaire en deuxième ligne, Sébastien Chabal prend un carton jaune après un mauvais geste sur Michael Claasens, le demi de mêlée sud-africain de Bath, alors que les locaux étaient tout proche de marquer un essai.


Sur le site du club anglais, le Français s'explique. "Il m'a frappé au visage et en réponse je lui ai sauté sur le dos mais je ne l'ai pas touché. Mon expulsion n'est pas acceptable. Je ne l'ai pas frappé. Je ne sais pas pourquoi j'ai reçu ce carton jaune car je le répète, je ne l'ai pas touché. Je peux accepter qu'on me tire les cheveux mais je ne peux pas accepter que l'on me frappe au visage. J'aurais pu être blessé gravement. Il ne m'a pas frappé fort mais il l'a fait. J'espère qu'il sera suspendu plusieurs mois parce que c'est très grave. Ce n'est pas normal".

Sale soutient son joueur, considérant qu'il avait été "provoqué" et qu'il fait l'objet de beaucoup d'attention car c'est "une grande star". Pour l'entraîneur des Sharks Kingsley Jones, Sébastien Chabal a "une réputation de joueur dur à cause de ses cheveux et de sa barbe. Je le connais depuis quatre ans et demi, ajoute-t-il, et je ne l'ai jamais vu donner un coup de poing. C'est un joueur clean. Et s'il a fait quelque chose, c'est qu'on l'a provoqué". Le club et le joueur vont revoir les images. Ils n'excluent pas de citer Claasens à comparaître.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog