7e citation de l'année au MASQUE ET LA PLUME

  • Kitano
Citation pour le film de Raymond Depardon

La Vie moderne
Extrait de ma critique :

Plusieurs angles d’analyse pour ce film. Le premier est celui de ces personnes voire personnages notamment Marcel Privat âgé de 88 ans menant encore au pâturage sa trentaine de moutons, pour deux cents auparavant. Comme les autres, il vieillit, il a vieilli ; on s’en aperçoit avec un extrait datant de 2000. De tous ceux présentés, c’est le plus touchant par cette phrase, alors qu’il est dans son champ (et dans le champ de la caméra) avec son troupeau, « c’est la fin ». Elle résonne encore et encore.

 

C’est la fin d’un monde paysan tel qu’il était au XXe siècle alors que l’électricité n’était pas encore dans les maisons et que la mère se levait avant les autres pour allumer le feu. Il n’y a pas ici de sentimentalisme ou de documentaire du bon vieux temps. Il y a un monde qui disparaît sans succession ou presque. Les « jeunes » ne s’en sortent pas financièrement. Bienvenue dans le monde moderne, même si deux enfants veulent se lancer sur les traces de leurs parents. Si Raymond Depardon filme cela, c’est aussi pour lui un retour à ses racines, moins pour rendre un hommage que pour se souvenir d’où il vient, lui qui a tant voyagé.


 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog