La contestation persiste après le vote de la réforme scolaire italienne

  • Kitano

Plusieurs milliers d'étudiants ont protesté, mercredi 29 octobre, à Rome, place Navone, contre l'adoption, le même jour, par le Sénat, d'un décret qui vise à réformer l'école primaire.
AP/ALESSANDRA TARANTINO
Plusieurs milliers d'étudiants ont protesté, mercredi 29 octobre, à Rome, place Navone, contre l'adoption, le même jour, par le Sénat, d'un décret qui vise à réformer l'école primaire.

ROME CORRESPONDANT


Le retour au maître unique dans le primaire est contesté

C'est en 1990 que le maître unique à l'école primaire avait été remplacé par une équipe d'instituteurs. 3 pour 2 classes pour la formule "modulaire" ( du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 30 avec deux après-midi par semaine jusqu'à 16 h 30) et 2 par classe pour la formule à temps plein (du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30), la plus prisée des familles. D'autres enseignants s'ajoutent à l'équipe pour l'apprentissage de l'anglais, la religion ou l'animation d'ateliers. Tout ceci devrait s'arrêter à partir du 1er septembre 2009, avec le retour au maître unique pour les élèves de cours préparatoire. D'où la colère des parents d'élèves et des enseignants : les 24 heures de cours prévues par semaine sont jugées insuffisantes. Chaque établissement, selon le texte, peut élargir le temps de l'enseignement, mais sur ses fonds. Pour les contestataires, continuer à envoyer les enfants à l'école l'après-midi nécessitera un service de cantine privé et des classes d'étude payantes.


 

pour en savoir plus
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog