Crise financière : même le champagne

  • Kitano
Pas la tête au champagne...

La filière commence à connaître les effets de la crise avec une diminution prévue des ventes de près de 3% cette année après des périodes record.
Comme le souligne le porte-parole du Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC), «Le consommateur de champagne a besoin d'être bien dans sa tête et la conjoncture actuelle est décidément moins propice», avant d’ajouter que son produit peut connaître des succès ponctuels comme «remède anti-morosité».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog