bien entendu, j'avais signé depuis bien longtemps ....

  • Kitano

Plus de 130.000 personnes ont à ce jour signé une pétition sur internet pour réclamer le retrait du fichier Edvige (Exploitation Documentaire et Valorisation de l'Information Générale), prolongement de l'ancien fichier des RG, désormais ouvert à tous suspects de plus de 13 ans.

Les recours juridiques d'associations, de syndicats et d'hommes politique devant le Conseil d'Etat se multiplient. Mardi 9 septembre, une dizaine d'associations se sont réunies à la Bourse du Travail, dans le Xème arrondissement, à Paris, pour organiser leur contre-attaque.

Le collectif a appelé à une journée d’action le 16 octobre, jour de la Sainte Edwige.

A l'origine de ce fichier, il y en a un autre, celui des RG, créé en 1991 sous le gouvernement d'Edith Cresson.

Cet ancien fichier prévoyait déjà de collecter des données personnelles sur les hommes politiques, les syndicalistes et toute personne jouant un rôle économique, social ou religieux significatif.

Ce qui change avec Edvige c'est la possibilité d'inscrire trois nouveaux critères : l'origine ethnique et raciale, l'orientation sexuelle, et l'état de santé.

Edvige pourra également ficher des jeunes susceptibles de troubler l'ordre public dès l'âge de 13 ans ; afin de pouvoir lutter contre les bandes et de faire de la prévention, dit-on au ministère de l'intérieur.

La CNIL, commission informatique et liberté, a permis de corriger le décret. Elle a surtout permis de le rendre public, ce qui, selon elle, n'était pas acquis. Autre victoire, il n'y aura pas d'interconnexion avec les autres fichiers.

La CNIL s'inquiète malgré tout de la durée de conservation des données, la vie entière, et de l'absence de traçabilité des enquêteurs accédant aux fichiers. 1600 fonctionnaires environ y auront accès au début.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog