WANTED

  • Kitano
  • Films

Film vu au cinéma en Malaisie en version originale.

Le générique de fin en mentionnant que l'histoire est tirée d'un comics donne l'explication du rythme et du déroulement de l'intrigue de ce jeune comptable à la vie terne qui est contacté par 'La Fraternité' qui lui révèle sa véritable identité et par la même le profil de son père qu'il a peu connu.

Sur le canevas classique 'présentation/révélation/initiation/confirmation/retournement final', le film sera ponctué de scènes spectaculaires avec cascades en voitures et surtout le déraillement du train. Les effets spéciaux semblant ne plus avoir de limites c'est une surenchère chorégraphique de valse de voitures et de balles à trajectoire circulaire qui étonnent jusqu'au prochain film.

Il y a un côté Matrix tant dans le sujet que dans la réalisation avec ses images saccadées mais aussi des ralentis et une musique rock qui illustrent ce que l'on pourrait classer en clip. Mais pour une fois, ce n'est pas le classique final même si l'on peut douter de l’épilogue. Angelina Jolie prête sa plastique, ses tatouages et ses lèvres (vraiment) pulpeuses à son personnage secondaire tandis que Morgan Freeman a un rôle ambigu pour quelques scènes ainsi que Terence Tramp.

James Mc Avoy donne un nouveau visage au héros de cette aventure en même temps qu’il étoffe sa carrière de comédien (Le dernier roi d’Ecosse, Pénélope, Jane). Le film est structuré sur l'aspect filial mais aussi machiavélique où la vérité énoncée peut prêter à suspicion. Le film se regarde malgré la nébuleuse machine au cœur de cette 'Fraternité' qui veut protéger l'humanité. On perçoit le condensé de la série comics, rassemblant les moments forts et symbolisé par la scène marquante du train : arrivée à son terme - soit un wagon bloqué au fond d'un ravin - ellipse pour retrouver le personnage dans un lit. Apres le spectaculaire, du facile.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog