Bangkok 2oo8 : Patronam

  • Kitano
  • Voyages

Voila, c'est fini ou presque.

Le syndrome de Koh Phi Phi a donc eu lieu cette annee pour la Thailande.
Koh Phi Phi est une ile au Sud de la Thailande. Lorsque j'y suis alle la premiere fois - c'etait encore au XXe siecle - j'y ai decouvert ce que je cherchais : une mer bleue, du sable blanc, un bungalow a dix pas de la mer, un village de muslim avec un cantine a prix vraiment doux. L'electricite ne fonctionnait qu'a partir de 18 heures, l'accueil etait tenu par deux travestis, il arrivait qu'il pleuve en fin de journee mais j'etais bien. Je pouvais meme regarder du catch dans une agence qui organisait des sorties pour faire du snorkling et dans laquelle j'avais sympathise avec le patron, j'avais meme droit au ventilateur car il y avait quelques moustiques qui trainaient autour de moi.

Lorsque j'y suis retourne, c'etait apres la sortie de film THE BEACH ou l'acteur Di Caprio cherchait une plage de reve. Le tournage a eu lieu en partie sur l'ile. Son reve est devenu un cauchemar ou presque pour moi. L'accueil avait change, les prix aussi. Kho Phi Phi etait devenu plus une destination pour couples desireux de repos, restaurants et chambres avec clim que de voyageurs voulant etre seul au monde. Meme ma plongee avec mon agence ne fut pas aussi belle que la premiere fois, je me souviens encore du ciel ombrage. Je m'etais dit que je ne reviendrai pas. Je devais etre le seul a me balader pieds et torse nus muni de mon seul sarong.

Et puis, j'y suis retourne apres le tsunami. L'ile, petite en largeur, a deux cotes : le premier - celui de laplage transformee - a vu monter le niveau d'eau d'une hauteur de 1.5 m (il y avait les traces sur les murs) mais l'autre, celui du village des muslim, s'est pris la vague de plein fouet. 80 morts ou plutot disparus. Il y avait un hotel sur plusieurs etages qui fut devaste. Je connaissais du monde, je vous en parlerai un jour dans un article, dans un prochain voyage. Je n'ai plus rien a faire sur cette ile.

Bangkok, c'est presque pareil. Presque. Sauf qu'il y a toujours quelques endroits a decouvrir, quelques attractions touristiques, quelques villes thailandaises a revoir, le Nord a redecouvrir et quelques points pour voyageurs petits budget. Bangkok et la Thailande restent un point incontournable pour commencer a voyager. Pour ma part, j'irai voir ailleurs.

En attendant, c'est a Patronam que je suis alle. C'est comme Chinatown mais version vetements sans avoir a marcher au pas. Pour y aller, il faut prendre le bus 2/60/79 (climatise). Mieux vaut se faire ecrire le nom en Thai dans une des agences touristiques (Kao San vous traversez la rue, a droite, une agence de change, les informations sont derriere), c'est plus sur. Lorsque je monte dans le bus, un thailandais me demande en anglais ou je vais, je lui dis et me repond que je suis dans le bon bus. Arrive, il faut prendre un des passages vers la gauche et deambuler des minutes voire des heures dans cette succession de boutiques pour touristes mais aussi pour thailandais et surtout pour grossistes.

Les vendeurs de Kao San s'approvisionnent ici pour la plupart, c'est pour cela que les prix sont beaucoup plus chers (un tshirt vendu 150 baths a Pratonam arrive a 190 a Kao San). Ce jour la, coup de chance, je tombe sur la bonne boutique pour acheter mon sac a dos : propose entre 1200 et 1400 baths a Kao San, j'arrive a le negocier 550 apres un prix de depart a 800 vite descendu a 600. Je ramene 6 tshirts, 3 debardeurs, un short pour le voyage de l'an prochain et un pantalon (150/100/250/300). En circulant dans les rues derriere Kao San, je m'apercevrai que je ne pas fait de si bonnes affaires mais cela m'a fait decouvrir cet endroit.

Un massage d'une heure que je trouve moins energique car pas dans la tradition thaie, c'etait plutot du toucher. Il me fallait plus pour faire passer ma nuit dans ce car du retour vers Bangkok. Le dernier jour, je retournerai a la boutique que je connais (180 baths/heure sinon 280 pour 2 heures si avant midi) . Je finis la soiree par un Noodle Tom Yam dans la rue (nouilles avec poisson - 25 baths), une noix de coco, un bun (fourre aux haricots noirs), un mango juice, je n'en demande pas plus.
Surtout qu'en pesant le sac a dos (avec mon ancien a l'interieur), j'ai la satisfaction de voir que je ne suis qu'a 14 kg sur les 20 autorises (sinon, 20 $ par kilo). Il est vrai que je garde tous les livres avec moi. Je vais donc acheter 3 kg de sauces, aromes, condiments. Les aromes, je les utiliserai facilement en faisant des brioches mais pour les sauces, il doit encore m'en rester du voyage d'il y a deux ans, sans parler de celles de Bali !

Demain, il y a de fortes probabilites que je croise Fred, ce voyageur rencontre a Bali l'an dernier qui a passe son ete a Koh Tao, une ile reservee a la plongee. Il me racontera et me donnera peut-etre envie d'essayer de faire du 'diving' et de visiter cette ile dont j'ai beaucoup entendu parle sans y aller.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
On est classe CONFIANCE ... pas de risques futurs au cas ou le blog serait lu par d'autres yeux .....
Répondre
T
ça va aussi finir pour nous qui voyageons et rêvont à travers tes récits . . . même si ça manque parfois un peu d'érotisme . Mais bon, on est classé confiance . .;-)
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog