Malaisie 2oo8 : Objectif Bangkok

  • Kitano
  • Voyages

7h27  Encore une nuit ou je dors peu. Cela m'aidera surement a mieux dormir dans le bus ce soir. A l'hotel, c'est le calme qui regne.

8h30  Pas de minivan. Je me souviens alors que le depart sur la feuille mentionnait comme lieu le Banana cafe. J'y vais, on m'attendait. Je suis le seul blanc.

10h24  Pause apres deux heures de route. Restauration mais surtout preparation des papiers pour l'entree en Thailande. Nous avons quitte Georgetown en prenant non le ferry mais le long pont qui relie Penang au continent. Tres beau la nuit sur carte postale mais la veille je n'ai pu le voir a cause du temps et des difficultes a l'apercevoir du centre ville, il est cache par une succession de baraquements.
Le chauffeur a annonce 20 minutes de pause, c'est donc vers 11 heures que nous repartons avec la carte d'entree (et de sortie du pays) preremplie pour le poste frontiere thailandais.

11h18 Descente du minivan. Au poste frontiere malaisien, l'agent doit taper les chiffres et lettres de mon passeport car il y a un probleme avec la lecture optique. Coup de tampon. On remonte dans le minivan pour en redescendre quelques minutes plus tard.

11h24  Nous voici en Thailande. Nouvelle page du passeport tamponnee. Peut-etre que cela ne plaisait pas a l'agent qu'il y ait tant de tampons sur une meme page (4). Je ne glisse pas le billet de 1 ringitt suggere par le chauffeur thailandais. Plus tard, une conversation s'engagera avec ce dernier pour savoir si cela etait bien legal. Il repond qu'ils auraient pu demander un recu !

12h30  15 km plus loin. Hatyai. Me voici a la gare des bus. Je cherche le panneau Bangkok. Je trouve. Je trouve des bus complets, sauf celui de 20 heures. Autre possibilite, celle de prendre le bus que me propose un gars pour 14h30. Le probleme c'est que, un je ne sais pas qui sait (arnaque possible) et deux, cela me fait arriver a 3 heures du matin a Bangkok, sans savoir ou en plus. Je suis un peu fatigue. Je prefere arriver le matin pour commencer une nouvelle journee.
Le pire aurait ete de ne pas avoir de bus (solution de repli, le train), ensuite d'etre dans un bus de 38 sieges. Mon bus a 38 places ! Je lis sur le panneau que pour Bankok, il n'y a pas de bus apres 9 heures et avant 15 heures. 
Je ne me sens pas de parcourir cette ville sous un fort soleil. Je pourrais aller au centre ville et trouver un cinema mais je prefere garder cela pour Bangkok. Je vais me reposer et ecrire les articles de presentation de mon futur retour a Bali

12h30  Une heure apres, il est toujours la meme heure car j'ai tenu compte du decalage horaire (une heure de moins).

15 h   En longeant la rue de la gare, je m'apercois qu'il y avait d'autres agences qui vendaient des billets pour Bangkok. La prochaine fois je saurais. Mais je pense qu'en fait, les agences se partagent billets ou bus. Je viens de croiser 3 femmes enceintes et de voir s'afficher mon poids, j'ai perdu seulement un kilo en Malaisie, 3 depuis le debut de mon voyage.

19 h  Les articles retracant mes periples indonesiens et preparant la programmation de BALI 5 sont ecrits. Reste a les publier sur le blog a partir du 6 juillet 2009. Je sais, je suis le roi de la prorammation : des articles ininterrompus depuis decembre 2005.
Les temperatures s'adoucissent enfin.

20h04    Le bus arrive. Je suis le seul touriste. On a droit a une petite bouteille d'eau (une nouvelle fois, celle mise dans une poche de mon sac a dos ne sera plus presente - trop grande pour supporter le maienment du sac) et un petit bun.
Avant de quitter l'agence, une des femmes est venue me proposer deux morceaux oblongues de ce qui avait comme aspect exterieur une betterave et comme gout de la pomme de terre douce sucre rappelant le gout de la chataigne. Elle reviendra pour me donner ce qu'il restait du petit paquet avec une petite bouteille d'eau en ayant essayer de me dire ou se situait le marchand. Mais sans l'anglais ce fut difficile.

22h24 Le bus semble s'arrete mais ce n'est pas une pause, elle ne viendra que bien plus tard vers 2h30. En attendant, j'ai pu revoir MIAMI VICE doublee en version thai, je persiste, c'est un film mode sans credibilite.
Je vais pouvoir m'assoupir un peu, j'ai les bouchons dans les oreilles et le masque sur les yeux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog