BRAQUEURS AMATEURS

  • Kitano
  • Films

Après la finesse de Claude Chabrol et les envolées de Terence Malick, il fallait retomber sur le sol lourd d’un cinéma calibré. Exit MEMOIRES D’UNE GEISHA et HOSTEL, deux films assassinés par les INROCKS : « …choses les plus putassières … » pour le premier, « il y a un moment où la bêtise devient criminelle » pour le second. Restez la tentative de voir le retour de Jim Carrey, 5 ans après FOUS D'IRENE.

 

 

 

 

 

Pour ce film, il apparaît moins jeune, il est vrai que la quarantaine a sonné mais surtout il est mentionné deux fois dans le générique : une fois comme acteur, l’autre comme producteur. Le film va donc voguer entre ses deux bornes : l’une pour le public qui attend une histoire simple, les grimaces, le rire et l’autre pour un Jim Carrey à la recherche de plus de crédibilité, de plus de social. Le résultat est en bancal. Le film n’est pas hilarant, prend des facilités avec le scénario, donne l’occasion à l’acteur de faire ses numéros mais n’est pas une réussite. A vouloir diluer une histoire dramatique (un cadre qui perd son travail comme 6000 autres après la faillite programmée par son patron, se met à faire des braquages), sans un contexte amoral mais avec la  dénonciation « des méchants », on en arrive – avec une mise en scène des plus banale et un scénario au minimum – à ce que l’on pourrait voir dans un téléfilm sans Jim Carrey.

 

 

 

Le générique de fin remercie en premier, les entreprises comme ENRON, TYCO, WORLDCOM et bien d’autres. Dans la réalité, comme le dit le film, les employés perdaient en plus de leur travail leurs économies placées dans les plans épargne retraite de l’entreprise, dans les actions de leur entreprise. C’est une qualité du film avec celle de la composition de l’acteur principal, pour le reste on attendra sa prochaine prestation dans le film de Tim Burton, qui comme le dirait Ed Wood : « mon prochain film sera meilleur ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog