2 mois de cinéma, 9 films. Revue.

  • Kitano
  • PoP

Documentaire est le mot qui pourrait convenir à ces deux mois cinématographiques écoulés.

Documentaire réel, c’est le matériau de départ pour le film de Georges Clooney avec ce présentateur qui dans les années Maccarthiste va lutter à sa façon à ce politiquement correct ou plutôt étouffant. Etouffant est le mot du film KEANE qui ne peut emporter l’adhésion tellement le malaise de son personnage laisse peu d’échappatoires. D’échappatoires, il n’y en aura pas avec le film roumain et son personnage Dante, qui manie l’humour à froid et l’alcool à chaud.

Un peu de champagne et peu d’alcool dans le dernier film réussi de Claude Chabrol, sur une affaires d’importance autant financière que politique avec comme personnage principal une juge qui ne va pas saisir que son couple se délite. Couple, histoire d’amour qui fera peut être avancer les mentalités dans le film d’Ang Lee, où les décors naturels sont proches de la carte postale.

Carte postale, il n’en est pas question avec LE film de Monsieur Terence Malick. Déjà deux visions et ce sentiment unique d’être à l’unisson d’un auteur, d’une sagesse et d’un esprit qu’aucun documentaire ne pourrra rendre compte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
KEANE lorgne vers l'ambiance de LASTDAYS (...), j'ai été ravi du Chabrol car chaque plan, chaque scène est travaillé ... même un peu trop : cela fourmille de détails et d'intelligence ! Un peu comme un jeu ! Et l'on peut parler d'Isabelle comme sélectionnable pour les prochaines CESAR, je parie (même si cette cérémonie ne me touche pas)
Répondre
T
Tout à fait d'accord avec toi sur Keane...malgré son formidable acteur.<br /> J'ai vu L'ivresse du pouvoir: ronronnant mais plaisant.
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog