Semaine Alain Robert

  • Kitano

Enfant, Alain Robert rêve de suivre la trace de ses héros, Bonatti, Rébuffat et Desmaison, des hommes libres dont les récits ont bercé sa jeunesse. Sa famille, installée à Valence, n’apprécie pas les velléités du fils. C’est en cachette qu’ Alain apprend chez les scouts les rudiments de l’escalade, les gestes, le maniement des cordes « pour devenir alpiniste comme ses héros ». Un jour, âgé de douze ans, Alain oublie ses clefs et rentre par la fenêtre de l’appartement...situé au 8ème étage de l’immeuble!


Ses parents abdiquent. Alain s’entraîne sur les falaises autour de Valence et devient un grimpeur de haut niveau. Ce qui le motive : « le risque calculé, la peur contrôlée, les frayeurs maîtrisées ». Alors, Alain Robert décide de grimper en solo, sans assurance, sans corde et sans droit à l’erreur. Il s’attaque à des voies extrêmes en falaise.


Il grimpe tout d’abord encordé pour repérer les gestes et les prises, puis après quelques essais, se lance en solo. La moindre erreur est fatale.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog