Témoignage d'un champion du monde de karaté

  • Kitano

«J'ai été champion du monde. Ma carrière s'est arrêtée un mardi. Une fois monté sur la plus haute marche, le soir même, je me di­sais : ce n'est que cela. Et j'ai commencé dix ans de dépression ! J'avais voulu prouver que j'étais le plus fort, et à ma manière.

Mais ce n'est pas possible d'être le plus fort. C'est une chimère.

Aujourd'hui je pense que la compétition n'est pas forcément une bonne chose si on s'y engage pour échapper à autre chose, à des prises de conscience néces­saires. La compétition simplifie la vie. Elle vous en isole. Mais cela reste une école de rigueur, une culture.

Plus tard, si tu sais expli­quer comment tu as fait, tu peux aider le gars au chômage qui va faire son entretien d'em­bauché, son championnat à lui, tu peux lui donner du courage et de la confiance. Et j'en garde aussi le souvenir formidable de la cama­raderie et la noblesse de la confrontationi...

Et même si je relativisais ce que j'étais en train de faire, j'ai beaucoup regretté ensui­te mon joujou quand j'en ai été privé ! »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog