ciné : THE PRESIDENT LAST BANG

  • Kitano
  • PoP

LA DERNIERE TENTATION DE LA DEMOCRATIE

On ne parlera pas de série des chiffres mais le 6e film de cette année 2006 passe encore dans seulement 6 salles en France. Il faut dire que la sortie de ce film date du mois d’octobre (le 5).

 

Ce film coréen va nous raconter les derniers jours, la dernière soirée du dictateur qui sera resté 18 ans au pouvoir et la suite de ce qui a failli être un coup d’état. Vénéré ou craint par le peuple soumis à l’étouffement, le film va nous présenter sur le ton de la comédie grinçante voire délirante des faits qui amèneraient le sourire s’ils n’étaient pas réels.

Le président en question Park Chung-hee, est un obsédé, un homme qui avance en âge et qui aime la compagnie de jeunes femmes. Cela serait drôle si lors de sa dernière soirée, il ne mentionnait de lancer son pays dans la voie du nucléaire. Le film va tout au long des 102 minutes voguer entre des scènes qui montrent des hautes personnalités dépassées par les évènements, des exécutants (exécuteurs) souvent proches de la débilité mais aussi des personnes qui sont dans un système, un code dans lequel la démocratie n’est pas encore prononcée.  

 

Peu d’images du peuple, si ce n’est en début de film avec la mère et la fille et lors du passage du car qui est un détail de plus montrant la déliquescence d’un système, qui vous fait stopper dans votre marche, lorsque l’hymne officiel est relayé par les haut-parleurs.

 Le film est loin du documentaire mais nous apprend un fait – inconnu si ce n’est pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Corée du Sud (celle du Nord étant la pire dictature au monde) – traité de manière comique au second degré mais jamais dans la dérision si ce n’est pour nous montrer l’homme devant des faits qui le dépasse.

 

Le film a fait scandale dans son pays : le prologue et l’épilogue – où l’on voyait en images d’archives le vrai président - ont été supprimés suite à la demande d’interdiction du fils de l’ex-président (qui avait changé la Constitution pour en rester président à vie). Cela ne change en rien l’ambiance du film et donne envie de découvrir le film précédent de Im sang soo, Une femme coréenne (son 3e film).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog