Mort de Bobby Fischer

  • Kitano
Robert James Fischer dit Bobby Fischer, né le 9 mars 1943 à Chicago, mort le 17 janvier 2008 à Reykjavik, était un joueur d'échecs américain, champion du monde de 1972 à 1975 ; il est devenu Islandais en 2005. Il a été aussi la bête noire des organisateurs de tournois, du fait de ses exigences (salle, mobilier, lumière, etc.).

À l'issue d'un match mémorable en Islande qui tient le public en haleine, autant pour les parties que pour les péripéties hors compétition (menace de Fischer de ne pas participer, son forfait lors de la deuxième partie, ses exigences sur le placement des caméras ou le contact avec le public, etc.), il devient champion du monde à l'été 1972, en battant assez facilement le Russe Boris Spassky, champion du monde sortant. Ce succès, largement médiatisé, met temporairement fin à la très longue ère de domination soviétique sur le monde des échecs, et est un tournant dans la compétition entre les États-Unis et l'U.R.S.S. en pleine guerre froide.

Mais Fischer ne dispute plus aucune partie depuis qu'il a conquis ce titre mondial. En 1975, il perd donc son titre par forfait lorsqu'il refuse les conditions du match dont le but était de remettre en jeu son titre contre son adversaire désigné, le jeune Soviétique Anatoly Karpov (contre qui il n'a jamais disputé la moindre partie).

ll disparaît ensuite complètement du monde échiquéen pour réapparaître en 1992 pour un match revanche contre Boris Spassky, match que les organisateurs et Fischer qualifient abusivement de Championnat du monde, Fischer prétextant ne jamais avoir perdu son titre de 1972 sur l'échiquier. Ce pseudo-match se tient en Yougoslavie alors en pleine guerre civile et sous embargo des États-Unis. Il est alors poursuivi dans son propre pays pour violation de l'embargo et également pour fraude fiscale.

En 1996, il crée une variante du jeu d'échecs : les échecs aléatoires Fischer ; il refuse depuis de jouer une partie qui ne se déroulerait pas selon ses règles.

Il séjourne ensuite plus ou moins clandestinement dans divers pays (la Hongrie, les Philippines, l'Argentine et le Japon). Il y fait quelques brèves apparitions médiatiques pour des déclarations antisémites très controversées, notamment à l'occasion des attentats du 11 septembre 2001. Il est arrêté en juillet 2004 à l'aéroport de Tōkyō pour défaut de passeport (son passeport américain étant périmé), et placé en détention. En octobre 2004, il demande l'asile politique à l'Islande, lieu de la conquête de son statut de champion du monde. Il est immédiatement libéré lorsque la citoyenneté islandaise lui est accordée en mars 2005 et il peut rejoindre ce pays.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog