Cinq prêtres et deux policiers ont été blessés jeudi dans une bagarre générale qui a éclaté dans la basilique de la Nativité à Bethléem entre prêtres arméniens et grecs orthodoxes. Le différend était d’ordre «territorial».

Comme c’est leur responsabilité après Noël, Les prêtres grecs orthodoxes se sont attelés au nettoyage des murs et des plafonds du lieu saint. Ils ont donc installés des échelles empiétant de fait sur la partie de l'église contrôlée par les Arméniens, provoquant leur courroux.

Pendant plus d'un quart d'heure, une cinquantaine de religieux en robes noires se sont affrontés en hurlant à coups de balais et de barres de fer dans un chaos indescriptible, avant que n'intervienne la police palestinienne pour séparer les belligérants. Les sept blessés ont été évacués vers l'hôpital le plus proche.

La basilique de la Nativité à Bethléem, ville de naissance du Christ, est soumise à un strict statu quo régissant les responsabilités des Eglises grecque-orthodoxe, catholique et arménienne. L'espace y est rigoureusement réparti tout comme les horaires de prières. Une sacrée organisation.
Retour à l'accueil