160€ pour un réveillon culturel

  • Kitano
  • Voyages
Comment expliquer que pour la soirée du 31 décembre dans les deux salles de l'Opéra national de Paris les prix de certaines places soient le double de ceux pratiqués pour ces spectacles les autres jours ? Il faudra débourser de 7 € à 160 € pour le ballet Paquita à Garnier (au lieu de 6 € à 80 €) et de 5 € à 130 € pour Casse-Noisette à Bastille (au lieu de 5 € à 75 €).


Le phénomène est traditionnel dans les théâtres privés qui, si l'on se fie aux tarifs affichés sur leurs sites Internet, majorent plus ou moins leurs prix habituels pour la Saint-Sylvestre. Mais l'Opéra est un établissement public culturel subventionné par l'Etat.

Le site Internet annonce "Soirée de gala" pour le Nouvel An et, effectivement, les spectateurs auront droit à l'entracte au champagne et à un buffet. Le directeur commercial du développement et de la communication de l'Opéra de Paris, Jean-Yves Kaced, explique qu'à jauge pleine, c'est-à-dire si les 1 900 places du Palais Garnier et les 2 700 places de l'Opéra-Bastille trouvent preneurs, la recette sera aux alentours de 150 000 €. La réception (boissons, traiteur et fleurs) reviendra à quelque 110 000 €. Gain : environ 40 000 €.

Le buffet sera donc prohibitif pour les détenteurs des places à 130 € ou 160 €, mais c'est pour la bonne cause, dit-on à l'Opéra. "Ces soirées de gala, explique son directeur, Gérard Mortier, nous permettent d'aller donner Cosi fan Tutte de Mozart en banlieue, avec des tarifs jeunes à 11 €, ou de programmer en avril au Théâtre des Amandiers de Nanterre Les Noces de Figaro avec un tarif unique à 40 €."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog