La théorie des biens relationnels des organisations à but non lucratif

  • Kitano

Les économistes se sont intéressés aux conséquences économqiues des relations informelles entre citoyens. Ils ont introduit à cet effet de nouveaux concepts comme ceux de capital social et de biens relationnels. Ces derniers sont produits lorsque des personnes engagées dans des activités associatives jouissent de bénéfices de nature immatérielle (sentiment d'appartenance à un groupe, conservation de son identité, approbation sociale).

Les individus ne peuvent jouir de ces biens qu'a la condition de les partager avec d'autres. Le tiers secteur apparaît le mieux à même d'avoir une attention à ces types de biens. Toutefois, rien n'empêche les organismes publics et les organisations à but non lucratif de favoriser leur éclosion.

Auteur : UHLANER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog