Branchitude

  • Kitano
Cette semaine, j'étais présent  à plusieurs rendez-vous culturels de ma ville.
Celui du cinéma parce que j'avais été  invité et celui de la semaine dernière parce que j'avais choisi de découvrir  un "projet d'une oeuvre musicale et cybernétique".

Je vais vous résumer  ces deux  heures  intéressantes.
Jean-Luc Hervé est  un compositeur  de musique  classique qui va créer pour trois solistes (flûte basse, contrebasse et steel-drums) un morceau qui  sera repris  par  un programme informatique qui le rejouera. Enfin, qui apprendra  à la rejouer et même, en changera  les notes.
Frederic Voisin  ethnomusicologue, chercheur en intelligence artificielle nous expliqua, techniquement, qu'en entrant des  notes, un programme  au  fur et  à mesure se le réapproprie dans le sens  où il essaye de déterminer comment la partition a été écrite. Il illustrera cela avec des voyelles enregistrées dans un ordinateur qui au fur et à mesure des minutes, commencaient à être audible, après une sorte de "fil sonore". Car, pour bien préciser, ce n'est pas un enregistrement que l'ordinateur ressort, comme il le ferait pour un morceau de musique que l'on peut écouter, mais bien à un apprentissage par la machine ou plutôt les machines (car il en faut de nombreuses) . Comme si l'on donnait à un ordinateur une image floutée et que celui-ci la reconstitue.

Vous suivez toujours.
Pour ne pas que  le programme recrée l'oeuvre  initiale, il y  a une fonction qui va "brouiller",  plus ou moins selon ce que l'on veut,  les notes de départ.
Autant la première  partie fut  "poétique", autant la seconde  fut  du genre  "matrix".  Enfin pour moi, et sûrement pour les autres.  Les autres, c'étaient  en  fait une dizaine de personnes. Car dans une ville qui dépasse  les 60 000 habitants, peu  se déplacent. J'ai reconnu  de nombreux visages , vu  pour la séance du film  de Larry Clarck, où il y avait le metteur en scène de théâtre qui avait choisi les films sur le thème de la jeunesse (perturbée).

Pour conclure, l'oeuvre sera présentée trois fois : une  en concert avec  les trois solistes, une  autre dans  la nature en duo avec  la machine, et pour terminer l'oeuvre cybernétique qui "tournera" pendant  une année sur  le net, avec sa propre évolution. Dès que je connais le nom du site, je vous le fais savoir. Date annoncée : été 2008. Si vous connaissez d'autres expériences de ce genre, il faut les relater !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
on suivra l'affaire ici ... mais nul doute que l'homme restera sans égal dans la "connerie" !
Répondre
T
c'est pour le moins original, mais la restitution des machines sera à la mesure de ce qu'on leur aura " enseigné ". Intelligence artificielle, logique floue, ce sont des nouvelles notions, qu'il ne faut pas opposer à la réalité de la " connerie authentique ", à suivre bien sur ...
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog