BALI 6 : The Last Waltz

  • Kitano
  • Voyages

Dimanche 17h30. Je me reveille. Un peu normal lorsque l’on se couche a 9h30 et que l’on a dormi seulement 3h le jour precedent.

 

Une fois de plus la soiree fut differente de toutes les autres avec le groupe de francais a geometrie variable dont l’inevitable GREG dont j’espere pouvoir inserer une photo lorsque quelques problemes techniques seront depasses.

 

Desormais, on peut dire : « Faire son GREG ». Un jour, il est invite chez une personne qu’il ne connait pas par l’intermediaire d’amis. La soiree avancant comme le nombre de verres, il decide de prendre le frais (il est en montagne et « il neige des pizzas »), va sur la terrasse et met le pied sur un transat qui sous son poids bascule et fait rentrer un bon metre carre de neige dans l’appartement. Bien sur, il a nettoye mais il n’a pas voulu me dire s’il avait pu sauver le chat enfoui sous la neige !

 Debut de soiree chez les filles de SEX&THE CITY. Ma preferee c’est VAL, surtout quand elle repond a son ex qui veut la voir apres avoir depose sa nouvelle copine enceinte a l’aeroport. Meridonial par le sang, elle a du caractere : entiere et sensuelle. Ce soir, elle se la  joue DJ version 70’ mais est arrivee a choisir un titre du precedent album de Madonna, pendant que ses copines etaient parties sur des confessions et autres sujets de femmes. Je n’ai meme pas essaye de leur parler de la rubrique Bien etre du blog : pas de contour de yeux, elle ne connaissent pas la Strivectine, les peelings et les masques sont d’un autre monde. Resultat : elles sont ridees et accusent l’avancee des annees. Prenez soin de vous les filles !

 Apres cet intermede, direction le DEJA VU bonde pour apprendre qu’il y a une party pas loin de notre hotel. Retour  a la case depart : dans un restaurant a la vue reposante et apaisante, des rizieres entourants le restaurant. Nous sommes peu nombreux et si le tres looke COCOLIVE (30 ans a un compteur bloque a 18 dans sa tete) reste, nous retournon au DEJA VU car l’envie de danser se fait pressante.

 Beaucoup de monde encore au PUB, beaucoup de monde et beaucoup de tapins. Je rencontre ANGEL, un copain indo de RIZALL, bien parti pour poursuivre la soiree jusqu’au petit matin. GREG nous rejoint.

 Il est devenu depuis 3 ans de relation avec sa copine indo, un des representants des plus brillants,  des plus reconnus mondialement de « l’esquive de lancer de glacons ». Certes, ce n’est pas encore une discipline olympique mais le jour ou cela le sera, il representera la France.

 Sa copine, a garde de ses origines indonesiennes (un village recule dans une ile, ou son grand-pere buvait – a ce que j’ai pu traduire, je commencais a n’avoir la comprehension que d’une langue – du sang) une agressivite qui se revele des qu’elle boit ; alors qu’elle est sensible et interessante dans le cas contraire.

 Lorsqu’elle entre dans cet etat, une crise de jalousie, de menage debute et les glacons, verres ou bouteilles peuvent voler. J’ai tout de meme reussi a la faire sourire en lui disant que lors de leur mariage, mon cadeau sera un service d’assiettes, de verres..... en plastique !

 Juste avant d’aller au 66, nous passons au lounge le PAPARRAZI. Pub select, peu d’indonesiens et beaucoup de jet set. La terasse donne un vue sur la mer, dont les projecteurs eclairent le reflux des vagues incessant. En donnant un pourboire au portier, nous accedons directement au 66.

 Beaucoup de monde, beaucoup trop, pas possible de danser avec de l'espace. Cela viendra en fin de soiree. Une nouvelle parcourt le dance floor, une des personnes du groupe des etrangers organise une after.

 Nous y allons mais l’ambiance n’est pas a la danse dans cette maison entouree de rizieres et agrementee d’une piscine en forme d’haricot aupres de la laquelle il y a une petite cascade. Peacefull. Des petits groupes se forment. Il y a la lutine francaise qui en a en fait 25 mais elle ne les fait pas. Discussion, il est 9h, il est temps d’aller dormir.

 Si Martin Scorcese avait garde une trace du dernier concert de Bob Dylan avec son Band (le film doit dater de 1978), je garderai de cette soiree une photo du Greg, meme si le flash nous eclaire toujours trop les yeux !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog