Bernard Laporte : "Les plus forts ont gagné"

  • Kitano
Rémy Martin se fait plaquer par l'argentin Contempomi, et la France s'écroule contre les Pumas en ouverture du mondial à St Denis. | AP/David Davies
Le XV de France s'est incliné lors du match d'ouverture de la Coupe du monde, vendredi 7 septembre, au Stade de France, contre l'Argentine (9-17). Fébriles et maladroits, les joueurs de Bernard Laporte chutent d'entrée, offrant une victoire méritée aux Pumas.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
synchronicité !
Répondre
T
Et on fait quoi ce matin alors ? Se relever, surtout relever la tête . La tempête est passée, c'est une défaite ennuyeuse, mais pas grave si on la gère bien, maintenant. Je peux même vous dire qu'elle va servir aux générations futures de rugbymen, un peu comme la demi-finalee de Séville, au mondial de 82, a servi aux Footballeurs de 1998. On fait quoi disais je ? Déjà, ce n'est pas les plus forts qui ont gagné, c'est ceux qui avaient faim. Vous avez retenu que la majorité des Argentins jouent en France ? Pourquoi ? Parce que leur pays n'a pas les moyens de se payer un championnat de notre niveau et encore moins de leur payer les salaires auxquels ils peuvent légitimement prétendre. A les voir jouer ces Argentins vous avez compris, car ils l’ont bien illustré, ce que veut dire « immigration choisie ». Ce sont les meilleurs éléments, les plus entreprenant, les mieux formés qui s’en vont, c’est vrai que c’est une chance pour nous, mais ce n’est pas l’objet ici de faire de la politique et encore moins de porter un jugement moral. On fait quoi ? On applique un grand principe, ne pas compliquer les choses simples. Les Français sont physiquement au top. Maintenant il faut leur parler, avec des mots simples, j’ai rarement vu des types entrer sur un terrain avec cet air perdu, hagard, absent, peu engagé …Ca contrastait trop avec les morts de faim du camp d’en face, venu ici pour exister à travers ce jeu de passes, sans état d’âme, sans pression, car s’ils avaient perdu tout le monde aurait dit ce matin « c’est normal » a contrario des Français. Leur parler à nos joueurs c’est leur dire que tout cet environnement médiatico-politique (désolé c’est une réalité, car la remise du maillot du capitaine en direct et AVANT le match au Président de la République, de mémoire, c’est du jamais vu), tout cet environnent donc a été très préjudiciable à leur performance. On leur a fait jouer ce match toute la semaine, ils sont arrivés sur la pelouse, grillés, lessivés par cet essorage. Donc maintenant il faut se recentrer sur le terrain, sur le jeu, et pas sur l’enjeu. Ne pas accabler un tel ou tel autre, que Bernard Laporte prennent pour lui ces erreurs, qu’il remette les joueurs à leur poste de prédilection, car le plus mauvais hier soir, celui qui n’a pas été bon c’est lui. Il doit trouver les maux de passe, sinon cette défaite il va se la traîner longtemps, longtemps, tellement longtemps qu’il pourrait la payer « cash » dans ces futures fonctions ministérielles…
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog