BALI 3

  • Kitano
  • Voyages
 BALI : le 3e vendredi


Que le temps passe vite. C’est ce que l’on se doit se dire lorsque l’on est occupé ou que l’on est bien dans un endroit ou avec une personne.


Hier, j’ai eu l’énergie d’aller au Internet Café. Là, tous les micros étaient pris et lorsqu’un s’est libéré, il n’avait pas le real player donc pas d’écoute de l’émission de Bernard Lenoir.

A chaque fois, que j’allais voir la personne (une petite indonésienne) pour lui faire part de mes demandes, elle me disait chaque fois : « One minute ».

Cela fait un quart d’heure que vous dites cela, lui ai-je répondu !

Bref, j’ai eu droit à une heure d’Internet gratuite pour ces contretemps.


En plus, pour envoyer en fichier joint le devoir de l’agrégation, j’ai dû m’y prendre à 4 fois, utilisant 3 emails différents. Lorsque le fichier passait enfin (laposte me bloquait ?!), je me rends compte que je me suis trompé de fichier. C’était reparti pour deux minutes supplémentaires. Preuve de mon état de fatigue.


Et pourtant, une aspirine toutes les 4 heures, 3 boissons énergisantes, du miel, le mal de tête a persisté mais pas le mal de gorge. En fin de journée, je suis allé acheter des médicaments indonésiens appropriés. Journée sans manger ou presque. J’ai des réserves.


Jeudi, j’ai été puni. Forcé à passer toute une journée dans la chambre pour finir le devoir sur l’économie (voir rubrique Agrégation). Même pas de plage.

Aujourd’hui je me venge. La plage, à 5 minutes de l’hôtel, n’est plus accessible ; à l’endroit où j’allais (le plus près) ; aux personnes dont la tenue pourrait choquer les abords du temple. Je vais donc devoir, marcher un peu plus pour poursuivre le bronzage et la lecture de livres de gestion cette fois.

Je devrais pouvoir affronter, un peu, les vagues qui étaient fortes et éloignées mercredi, début du changement de situation de ma santé.


Ce soir, on verra pour la sortie vu que demain une party est annoncée dans la campagne indonésienne, dans un complexe hôtelier. Le prix sera 3 fois celui de l’entrée de la boîte car les organisateurs ont à payer les personnes aux alentours et surtout la police pour empêcher des barrages contraignants. Etre à Bali pour un indonésien est une promotion, il y a de l’argent à se faire. Car vous pouvez deviner les personnes qui se font arrêter sans casque.

Et pourtant, si vous rentrez tôt dans le matin ou tard dans le soir, même avec un taux d’alcoolémie élevé rien ne vous sera dit.


Je vais aller manger un NASI GORENG (riz frit avec des sauces et un œuf ) dans ma cantine préféré à côté de l’hôtel. Pour 40 centimes d’euros, on peut trouver moins cher mais pas dans ce secteur et pas si l’on est gringo !



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
T
euh Pascal il est 13h ici tu me donns fin tu me prend un NAZI GORE pour moi c est pour le massacrer avec mes dents lol sinon moi je mangerais bien une petite soupe chinoise et des nems avec un petit riz cantonais et et thé vert le tout avec un petit dessert boule de riz a la noix de coco avec un petit verre de sake pour faire glisser le roi de la glisse
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog