La chronique du PINKU SENSEI : les ganguros et autres jeunesses japonaises

  • Kitano
  • PoP

10e article le plus lu en mars 2021 pour un article publié en juillet 2007 !

The Last Girls Of Japan’s Most Controversial Subculture

The Last Girls Of Japan’s Most Controversial Subculture

« Etre jeune au Japon : Les ganguros, Goth loli et autres fruits… »

 

En occident la mode n’est primordial à l’adolescence pour trouver son appartenance à un groupe ; ne pas être considéré comme un looser et aussi pour ennuyer les parents en revendiquant son indépendance juste après leur avoir demandé 50 euros d’argent de poche.

 

Mais au Japon, celui qui naît a déjà sa route toute tracée : maternelle, primaire, collège, lycée, étude, salaryman dévoué à son entreprise jusqu'à la mort…
Revendiquer son identité est quelque chose de beaucoup plus fort qu’en occident.
Ce n’est pas tant l’identité elle-même mais carrément sa propre EXISTENCE qu’il faut faire reconnaître, là où la pression scolaire et la société n’acceptent aucune incartade.

 

Se démarquer au niveau scolaire peut paraître difficile de part le fait que l’uniforme est obligatoire.

Cependant « difficile » ne  voulant pas dire « impossible », les petites customisations  de son « sailor fuku »  (uniforme scolaire des japonaises) sont monnaie courante. L’uniforme se voit alors raccourci considérablement au niveau de la jupe et apparaissent les Loose Socks, ces fameuses chaussettes tombantes pouvant dépasser le mètre de longueur une fois dépliées !

 

En dehors du lycée, il est plus évident de se faire voir. Fleurissent alors des looks les plus extravagants les uns des autres. Il suffit de faire un tour à Harajuku le samedi et dimanche pour s’en faire une idée. Comme il serait trop long de tous les citer, voici tout de même les deux plus connu et emblématiques de cette révolution culturo-vestimentaire.

 Vers 1971, apparaît le premier grand mouvement de contestation par le look : Les détestées « ganguro ». Ces jeunes filles bronzées à l’extrême, maquillées de blanc et teintes en blonde et qui comptent aujourd’hui plusieurs dérivés, ont d’abord revendiqué l’émancipation de la femme en arborant un comportement « vulgaire » (mini jupe, maquillage outrancier,…). Aujourd’hui, comme tous les autres, ce look revendique l’individualité de chacun.

 

Suivent quelques années plus tard, les « Gothic Lolita ». Mélange de gothique et de « kawai », ce style apparaît vers les années 90 et est popularisé par Mana, guitariste de Malice Mizer (groupe aujourd'hui séparé) qui en est encore aujourd’hui le principal représentant - notamment par la création de sa collection de vêtements « moi même moitié ». Pour le décrire, je dirai  :

« Pensez à ces vieilles poupées de porcelaine avec leur petite ombrelle en dentelles et leur grande robe froufroutante »…

 

Mais avec le temps, d’autres styles sont apparus, s’inspirant des modes occidentales et remis à la touche nipponne avec une audace inconnue chez nous. Aujourd’hui, tous les looks sont présents (punk, gothic, grunge,…) et par leur customisation sans fin en naissent d’autres qui sont eux… inconnu chez nous.

 

Il est d’usage pour ceux là de les classer dans les FRUITS du nom d’un magazine qui est emplit de photos de jeunes prises à l’arrache dans la rue, principalement à Harajuku. « Fruit » tient son nom de la mauvaise prononciation du mot « free » pour « Free Style », ce qui laisse sous-entendre des styles plus qu’originaux en matière de créativité, le but étant, bien entendu, d’allier au maximum imagination et originalité afin d’être unique en son genre.

 

Il serait ridicule de se démarquer en adoptant le look de tout le monde …

 

 

Une ganguro

Une ganguro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
K
PINKU il connaît tout sur le Japon !Ok j'achète la version deux pages, pour la rentrée !
Répondre
P
Kids Return j'ai vu sur le net (pas bien le telechargment).Pour voir un peu le probleme de la jeunesse japonaise il faut lire les livres de Murakami Ryu (pas Haruki mais Ryu.... les livres d'haruki murakami sont plus.... "poetique" on va dire) tout ses livres sont rempli de jeunes comme ceux la qui veulent se faire voir sortir des cliché qu'on leur impose et ce par differents moyens.Mais le look reste le tout premier et plus repandu moyen.Je n'ai pas vraiment reussi a faire ressortir ca. Il faut dire qu'a l'origine l'article faisait deux pages ou tout etait tres bien analysé. Mais la bas adopter un style unique c vraiment autre chose que chez nous, c vraiment plus profond comme signification c'est vraiment l'expression de leur mal-etre!Et c'est toujours mieux que de devenir hikikomori. il faut vraiment que j'en parle de ca parce que c grave quand meme! Des jeunes tellement acculé par la société qu'ils finissent par abandonner. ils s'enferment dans leur chambre, a clef et n'en sorte plus... C un vai probleme au Japon!Generalement ce sont les vitimes de ce qu'on appelle les "boite a bac" ce sont des "ecoles" enfin moi j'appelle ca une prison scolaire ou tant que tu n'as pas compris un cours et reussis tes exo tu ne vas pas dormir... Entre autre "tortures"... beaucoup en sorte detruit et deviennent hikikomori parce qu'ils sont persuadé qu'ils sont des raté et voila... la descente aux enfers.Comme dit Teache A, effectivemet il faudrai leur Mai 68.Les ganguro c'etait l'equivalent des femmes qui chez nous ont brulé leur soutien-gorge si on veut...Mais bon c sur que quand ca touche le style vestimentaire la revolution, on comprend pas forcement mais reppelez vous de la mini-jupe en occident... Et bien s'habiller kitch au japon ca a la meme signification profonde!PINKU!!
Répondre
K
je pense tout de même que cela est marginal. Pourtant Takeshi Kitano dans son film KIDS RETURN montrait la jeunesse, une jeunesse différente des clichés d'élèves studieux !
Répondre
K
PINKU pas de souci, cela sera pour la rentrée ou alors pour 2008 pourquoi pas ! Je reprends tes articles et nous voilà parti pour un mois PINKUESQUE !
Répondre
T
Ces ados sont un peu comme chez nous ....Leurs look sont encore  plus outranciers semble t il , mais il faudrait qu'ils pensent à faire leur " mai 68 " !! quand même.
Répondre
P
Bizarre j'ai cru que j'avais laissé un commentaire sur cette note...Holalala... DODOPINKU!!
Répondre
P
Encore moi mais j'ai cru que t'avais encore des articles en stock!!!!Tain je craints faut que je me mette un coup de pied aux fesses et vite fait!!Demain demain... Enfin tout a l'heure quand j'aurai dormi un peu parce que j'ai pas encore dormi.... Ouais trompage de dosage d'amphet'....PINKU!!
Répondre
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog