Le patrimoine littéraire de Charles Aznavour en arménien

  • Capucine
  • Arménia

L’édition Newmag a préparé un vrai cadeau pour les amateurs de l’artiste légendaire Charles Aznavour. Après ses livres autobiographiques « Retiens la vie », « À voix basse », « D’une porte l’autre », « Tant que battra mon cœur », « Le temps des avants » et le recueil des nouvelles « Mon père ce géant », l’édition Newmag a traduit en arménien « L’Intégrale », livre de la poésie aznavourienne qui comporte les paroles de ses chansons paru en France en 2010. Le Monstre sacré de la chanson française avait choisit 550 chansons pour la publication de ce recueil dont les paroles présente des œuvres crées entre des années 1940 et 2010. 

Comme le livre est bien volumineux l’édition présentera « L’Intégrale » en 4 tomes bilingues jusqu’au centenaire du chansonnier.

Le premier tome est apparu sous le nom « Terre nouvelle », l’homonyme d’une de ses chansons écrites au début de sa carrière. Le titre « Terre nouvelle » est aussi symbolique car les lecteurs arménophones vont redécouvrir le monde aznavourien : son écriture et le style poétique grâce auxquels plusieurs chansons mondialement connues sonneront d’une nouvelle manière aux oreilles des Arméniens qui ne parlent pas français, mais adorent les mélodies d’Aznavour.

 

Le traducteur est Samvel Gasparyan qui a connu Charles personnellement et même a traduit et a publié certaines de ses chansons de son vivant, il est un grand amateur de son art. D’après les lecteurs c’est la raison principale qu’il a eu une chance de pouvoir transmettre l’âme et la poésie aznavouriens en arménien également restant fidèle à l’original. L’éditrice est journaliste, animatrice francophone de la télévision arménienne Hasmik Arakelyan, grande fan du chansonnier qui connaît même combien de cuillères de sucre Charles mettait dans son thé. Elle a fait durant 10 ans plus de 60 reportages sur Charles Aznavour et sa famille.

L’édition Newmag trouve que le stylo du Monument de la chanson française est sans frontières par ce fait les lecteurs arménophones vont comprendre le phénomène de Charles Aznavour, sa philosophie car l’artiste Charles ne présentent pas uniquement les chanson : « La Mamma », « La Bohème », « Emmenez-moi », Charles est aussi « Les Filles de Trois-Rivières » qui pleurent la mort de leurs maris, « Stenka Razine », dirigeant du soulèvement contre la noblesse et bureaucratie tsariste dans le sud de la Russie en 1671 et bien beaucoup d’autres. Le poète Aznavour a donné le souffle et le sang à son piano « Ce sacré Piano » ainsi qu’aux sous qui sonnaient dans ses poches « Tant de monnaie ». Le Troubadour Aznavour a parlé aussi à Dieu dans ses plusieurs chansons que les lecteur vont apprendre dans le premier volume du recueil de la poésie.

 

Il est à noter que quelques mois après le décès du chansonnier, l’édition avait promis de présenter tout le patrimoine littéraire de Charles Aznavour en arménien et a gardé sa promesse. A partir de 2019 à chaque journée de son anniversaire, le 22 mai et à chaque journée de la commémoration de sa mort, le 2 octobre Newmag a présenté en arménien ses livres et ses chansons en arménien. Le jeune chanteur Erik a exécuté Reste, la chanteuse de renom Shushan Petrosyan a présenté en arménien Emmenez-moi, Sophie Mkheyan a pris sur ses épaule la chanson Qui- ?.
En Arménie ses journées sont très attendues car ces évènements leur donnent une nouvelle chance de sentir la présence du grand chansonnier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog