Débat passionnant d’« Arménia » sur Nikol Pachinian et la situation en Arménie

  • Krikor Amirzayan
  • Arménia

Le débat de l’association culturelle « Arménia » sur « Nikol Pachinian : de la Révolution de velours à la guerre en Artsakh, a-t-il trahi le peuple arménien ? » qui était annoncé comme passionnant, a tenu ses promesses.
Krikor Amirzayan, le président d’« Arménia » a remercié le public et les personnalités présentes, dont Georges Rastklan, Adjoint au Maire de Valence et co-président du C24 Comité du 24 Avril Drôme-Ardèche, le Pasteur Luder Nassanian de l’Eglise Maranatha de Valence, le Père Krikor Mikaélian de l’Eglise catholique arménienne de Valence. A noter également la présence de Quentin Lefevre, un enseignant drômois passionné de l’Arménie qui a fait part de ses rencontres en Arménie et sa vision de l’Arménie et de l’Artsakh.

Krikor Amirzayan a affirmé en début de la soirée « Nous savons que ce débat risque d’être animé, au regard des passions et haines, qui attire aujourd’hui le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, après la défaite militaire en Artsakh, où plus de 5 000 soldats Arméniens, très jeunes pour la plupart ont laissé leur vie en automne 2020. Avec également l’amputation de vastes territoires détenus jusqu’alors par les Arméniens en Artsakh ». Il a donné quelques éléments sur le parcours du Premier ministre arménien, de sa « Révolution de Velours » de mai 2018, de sa réélection en août 2021 ainsi que nombre d’informations sur l’Arménie et l’Artsakh. Avec l’agression et l’occupation d’une partie du territoire souverain de l’Arménie depuis mai 2021, les négociations arméno-turques pour la normalisation des relations diplomatiques. Il a également détaillé les conditions des « Accords de paix entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan en six points » qui vont être signés prochainement. L’un des paragraphes de ces accords étant que l’Arménie reconnait l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan dans lequel est inculs…l’Artsakh ! Tout en demandant à l’OSCE de définir un statut pour l’Artsakh et la protection des Arméniens.

Le débat fut très relevé avec des arguments en faveur de Nikol Pachinian et d’autres contre. Interventions très précises et argumentées de Georges Rastklan qui était récemment en Arménie et qui présenta un bref bilan de la situation sur place. Quentin Lefevre, a complété le débat par des remarques très intéressantes sur la situation géostratégique de l’Arménie et de l’Artsakh avec également la volonté du peuple arménien de lutter « pour vivre sur leurs terres ancestrales ».

Simon Melkonyan, membre d’« Arménia », grand connaisseur de la culture et de l’histoire a apporté des informations très précises sur la situation tant en Arménie qu’en Artsakh avec également un jugement sur les actions réalisées par Nikol Pachinian. Les interventions de Sarkis Jamakordzian étaient également pertinentes, tout comme celles d’Alexandre-Armen Amirzayan et Vartkès Simonian. Dans l’ensemble, le public admit que la position de Nikol Pachinian était très difficile au regard de la situation dans le région du Sud-Caucase et les pressions de l’Arménie. Mais les critiques à son encontre furent très modérées au regard de cette situation dont les enjeux dépassent parfois l’Arménie avec les zones d’influences de la Turquie et de la Russie dans la région.
Le débat se terminant par une prière pour la paix en Arménie et en Artsakah, réalisée par le pasteur Luder Nassanian et le père Krikor Mikaélian.
Au terme du débat passionnant, le public fut invité à finir les discussions en toute convivialité autour de quelques verres et pâtisseries arméniennes.

- Prochain rendez-vous d’« Arménia », Vendredi 17 Juin (20h30) avec « L’Arménie depuis ses origines à aujourd’hui, réponses à toutes vos questions » conférence-débat qui sera animé par Krikor Amirzayan.

Photo : une partie du public présent au débat d’« Arménia »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog