Passionnant débat d’« Arménia » sur le vote de la communauté arménienne de France, une réalité selon le public

  • Kitano
  • Arménia
Une partie du public

Une partie du public

 

Une nouvelle fois, par son thème grande actualité, l’association culturelle « Arménia » a réussi à intéresser le public pour un débat autour de la question « Le vote arménien en France, mythe ou réalité ? », vendredi 25 mars à la MJC Jean Moulin à Bourg-Lès-Valence.

Krikor Amirzayan, président d’« Arménia » et correspondant de la presse arménienne avant de lancer le débat a présenté la position des candidats aux présidentielles d’avril, sur l’Arménie, l’Artsakh, les Arméniens et le génocide arménien. Il rappela leurs récentes déclarations réalisées notamment auprès du mensuel « Nouvelles d’Arménie Magazine », le premier titre de la presse arménienne de France en termes de diffusion. Une communauté arménienne estimée à 700 000 membres et très présentes dans nombres de villes comme à Valence où elle représente près de 10% de la population.

K. Amirzayan évoqua l’apport des Arméniens à la France et les personnalités qui de Charles Aznavour à Henri Verneuil ont largement contribué à la grandeur de la France dans le monde. Il évoqua également l’Arménie, cette « amie de la France » qui a intégré il y a quelques années l’organisation de la Francophonie. Enfin il posa la question du thème de la soirée : « Pensez-vous que les Arméniens de France représentent une force électorale et que le « vote arménien » est courtisé par tous les candidats aux électons ? ». Le débat suivit. Un débat très animé, avec de nombreuses interventions. Simon Melkonyan a apporté quelques précisions quant au nombre de votants de ces 700 000 citoyens français d’origine arménienne. Georges Eretzian a donné quelques détails sur ce vote. Tout comme Sarkis Jamakordzian et Khosrof Iliozer. A noter également les interventions intéressantes de Zaré et Silva Sassounian ainsi Luder Nassanian et Pascal Eynard.

Après plus d’une heure d’un débat intense, le président d’« Arménia » résuma les paroles de la soirée en affirmant que la communauté arménienne de France représentait bien une force politique courtisée par les politiques de tout bord. Mais face à l’enjeu électoral, cette communauté arménienne est tant courtisée qu’admirée parfois pour ses valeurs et son apport à la République. Enfin, nombre de ces politiques peuvent sincèrement et réellement apprécier cette communauté, au-delà des voix qu’elle représente.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog