Interview de guides de l'agence de voyages locale BALI AUTREMENT

  • Kitano
balinais sur scooter

Malgré ce moment difficile, tirez-vous du positif de la situation ?

 

Yuno. Il y a toujours du positif pour moi, malgré le problème de la pandémie. La première chose, c’est que cette année au mois de Juillet/ Août je vais pouvoir rester plus chez moi et la deuxième chose c’est la nature, il y a moins de pollution, ce qui rend la vie plus agréable.

 

Indra. Pour moi aussi il y a toujours du positif, c’est-à-dire qu’actuellement on doit trouver, réfléchir à comment s’en sortir en dehors de notre zone de confort. Pour nous le tourisme c’est notre secteur donc c’est notre zone de confort, jusqu’à maintenant c’est la première fois de toute ma vie que je dois trouver un moyen de gagner ma vie autrement que par le tourisme. Cette période nous a obligé d’apprendre de nouvelles choses, comme Yuno avec sa cuisine.

 

Berata. Il y a moins de « macet » également, c’est-à-dire moins d’embouteillages. Je pense aussi qu’on fait plus attention à comment on dépense notre argent, on pense toujours à ça, on essaie de faire des économies.

 

Dwipa. Pour moi le positif c’est que je suis plus attentif à ma santé, c’est-à-dire qu’avant on se nettoyait moins souvent les mains, on n’utilisait pas de gel hydro-alcoolique. On se lavait les mains seulement à l’heure du repas. Maintenant dès que je sors, quand je rentre je me lave les mains, en arrivant je me nettoie toujours les mains.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog