Stephane

  • Kitano
Stephane

Je vais rarement sur les réseaux sociaux, lorsque j'y vais, je vois mes notifications afficher toujours au moins une dizaine.

Cette fois, j'y suis allé suite à un message me mentionnant "Tu as des nouvelles de Stephane, c'est vrai ??".

Je ne savais pas de quoi on me parlait !

Et puis, sur le profil de Stephane est apparu le faire-part de l'enterrement.

Il n'avait pas encore 50 ans, avait encore plus le look de viking, pas encore celui de Thor dans les Avengers et loin de Depardieu.

J'ai connu Stephane lorsqu'il était jeune, il avait un moment fait partie d'un groupe de hardcore, genre musical où ils ne doivent changer qu'une seule phrase mais de toutes façons, c'est toujours incompréhensible et inaudible.

Quelques souvenirs de celui qui avait aimé regarder du catch et dont le catcheur favori était le Big Boss Man.

Il avait fait l'armée dans un bataillon d'élite, genre de caserne qui n'a pas d'adresse. Mais il n'avait pas rempilé.

Il avait passé le BTS Force de vente et l'avait eu en points ... sauf qu'à l'oral de son stage, à la question "cette entreprise vend-elle des skis ?", il avait répondu "oui", or l'interrogateur connaissait l'entreprise ! Et il avait donc eu une note éliminatoire. Il est vrai qu'il avait préféré partir en vacances en Espagne et faire un faux rapport !

Un jour, il m'invite au restaurant : "prends ce que Tu veux !", il a payé par chèque. Mais cette fois, il n'a pas eu à fuir  et à se cacher car on ne lui demandait pas une carte d'identité !

Il a quitté la France fin des années 90, pour lui, la France c'était l'Afrique ! Il est parti s'installer en Espagne et a ouvert un restaurant qui avait bonne réputation au fil des ans.

C'était une personne brute de décoffrage, les seuls livres chez lui étaient les magazines de chevaux pour sa fille. Il s'était marié et ceux qui avaient vu sa femme ne comprenaient pas son choix. Elle était allemande. Les mauvaises langues disaient qu'elle ne tenait pas dans  le cadre d'une photo !

Un de ses amis qui était venu le voir pendant 2 semaines m'a dit que pendant 2 semaines, ils n'avaient pas bu une seule goutte d'eau !

La dernière fois que je l'ai eu, il m'a dit qu'il se dégoûtait de par son "vice" pour l'alcool, je lui ai répondu que le mot addiction était plus appropriée. Il m'avait demandé d'être plus présent sur les réseaux sociaux pour pouvoir chatter. Je n'ai pas pu tenir parole.

Son adresse est encore sur mon carnet, ce qui est malheureux, c'est que ce n'est pas le premier et le dernier.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog