BALI 9 : SUIVEZ LE GUIDE

  • Kitano
  • Voyages

A chaque voyage, j’achète un livre, un guide sur le pays visité. J’en ai une étagère sur les divers pays de l’Asie du Sud-Est. Il me manque le Vietnam et Macao. Depuis que je retourne sur Bali, j’ai arrêté la collection Lonely Planet. En fait, j’en ai deux un pour l’Indonésie et un autre sur Bali qui date tout de même de 2007. Lorsque l’on voyage dans un pays, soit vous restez peu de temps dans un lieu et vous n’avez pas besoin de guide, soit vous restez longtemps et vous n’avez pas besoin de guide. Je me range pour Kuta dans cette seconde catégorie, je connais assez d’adresses d’hôtels à petit budget pour m’en passer.

Cette année, j’ai acheté un petit guide tant dans le format que dans le nombre de pages (90  environ) qui s’appelle Le guide des enfants Bali. Il en existe pour d’autres destinations. C’est à partir de ce guide que je vais vous donner, ce que j’ai peu fait, des informations sur Bali.

Bali est l’une des 13 466 îles d’Indonésie, l’un des plus grands pays d’Asie. L’île est traversée par une chaîne de volcans dont le plus haut est le Gunung (plus de 3 000 mètres).

Le climat est agréable, il fait chaud toute l’année car l’Indonésie est située autour de l’équateur. Il y a deux saisons, la saison sèche (entre mai et novembre) et la saison humide où il fait plus chaud avec des averses en fin de journée.

Le sol au sud des volcans est tellement riche et l’irrigation tellement abondante que certaines zones peuvent donner jusqu’à 3 récoltes de riz par an.

Le nom du pays Indonésie vient du grec : l’île des indiens.

La capitale de l’Indonésie est la mégapole Jakarta (île de Java), la capitale administrative de Bali est Denpasar. La population s’élève à Bali à 4.3 millions d’habitants, le taux d’alphabétisation est de 93% et l’espérance de vie de 71 ans.

Bali a été une île isolée du monde pendant 7 siècles (après Jesus Christ), il y a eu une ouverture au monde extérieur jusqu’au 13e siècle. Au 16e siècle, un hollandais découvrir l’île, l’île deviendra indépendante en 1949. L’Etat sera vite corrompu surtout sous l’ère Suharto un militaire qui prend le pouvoir en 1965 et le quittera en 1998. De nombreux problèmes subsistent dans de nombreuses régions d’Indonésie et l’on se souvient de l’attentat qui fit 202 morts dans l’explosion d’un discothèque. Le tourisme avait chuté faisant péricliter de nombreux hôtels. Avec le développement de certains pays, il y a un regain de tourisme, même si la durée des séjours baisse et que les dépenses stagnent. La nouvelle clientèle est indienne et coréenne.

Si l’Indonésie est le premier pays musulman au monde, 9 personnes sur 10 sont indouiste. Cette religion est basée sur la réincarnation des êtres. Par contre, les balinais mangent du bœuf alors que pour la plupart des hindous la vache est sacrée. On peut aussi voir des panneaux avec un dessin de cochon Babi guling (bébé cochon) signifiant qu’ici on est balinais et pas musulmans. Tous les 35 jours, les Balinais célèbrent un bien précieux, comme les arbres, le fer, les ombres, ces fêtes se nomment Tumpek. Tous les 100 ans, l’Eka Dasa Rudra est la fête la plus importante pour les Balinais : durant 11 semaines, 11 démons doiven être transformés en esprits bienveillants pour préserver l’équilibre du monde. Le 17 août est un jour férié en Indonésie pour célébrer l’indépendance du pays, ne pas prévoir de bouger ce jour là !

Les Balinais utilisent des épices et du piment pour relever les plats. Le sambal est une sauce à base de piment d’une couleur plus claire que le ketchup. Il existe une sauce « ekstra sambal », je ne veux même pas la tester. Même lorsque vous dites « tidak sambal », c’est épicé !

Les enfants vont à l’école à partir de 6 ans. L’année scolaire commence fin juillet-début août et se termine fin juin. Il y a des vacances en milieu d’année (fin décembre à début janvier) et pour certaines fêtes religieuses. L’école est obligatoire de 6 à 15 ans, les enfants portent un uniforme différent selon les jours de la semaine. Seul le primaire est gratuit mais coûte cher aux familles (achat du matériel, uniformes, …). Les élèves vont à l’école du lundi au samedi, ils arrivent le matin vers 7 heures et y restent jusqu’en début d’après-midi (13h – 14 h). tous les ¾ d’heure environ ils changent de matière. Ils ont deux pauses pour se détendre et prendre leur repas qu’ils apportent souvent de la maison ou qu’ils achètent à des vendeurs ambulants devant l’école. A Bali, la fin de l’école serait plus proche de midi et selon Fred, à l’école primaire, ils apprendraient le strict nécessaire.

Plusieurs cérémonies marquent la première année d’un Balinais. Durant ses premières semaines, le bébé est considéré comme un être divin. Jusqu’à la cérémonie d’entrée dans la vie (105e jour), il n’a pas encore de nom il ne peut être posé  par terre car le sol est impur.

Le prénom des Balinais suit un ordre précis Wayan, Putu ou Gede (prnéom de garçon) pour le premier, Made ou Kadek pour le deuxième, Nyoman ou Komang pour le troisième, Ketut pour le quatrième. S’il y en a un cinquième, on revient au prénom de l’aîné. Le passage de l’enfance à l’âge adulte se fait au cours d’une cérémonie ; le prêtre lime les dents de devant de l’adolescent chassant ainsi ses vilains défauts animaux comme la jalousie et la colère. Les ogres, les démons, les chiens ont des dents pointues, voici la raison du limage !

Les chiens sont les mals-aimés. Ils sont parfois maigres et malades. Fred s’était fait voler son chien qui a dû être vendu pour être transformé en boulette. 177 000 chiens selon Fred (mais on peut le croire) ont été tués. Un article sur net existe (pas pu le lire encore : « touristes mangent des boulettes de chien à leur insu »). Il y a bien moins de chiens sur la plage à Kuta ; par contre je vois bien plus d’indonésiens avoir des chiens, il y a même un vétérinaire à Denpasar.

Pour finir du pratique. En tant que français, on n’a pas besoin de visa (c’est récent) si notre voyage dure 30 jours sinon c’est 30$ à l’arrivée. Le décalage horaire est de + 6 heures par rapport à la France (lorsqu’il est 18 heures ici, il est midi en France). La monnaie est la roupie indonésienne, en ce moment pour un euro, on a 15 570 roupies au change (en nette augmentation depuis notre arrivée – 14 600 à l’aéroport). Notre chambre au Komala (un grand lit + un matelas) coûte 150 000 roupies, au Lusa c’est 325 000 roupies (mais standing différent et véritable petit déjeuner avec une piscine). On peut manger un nasi goreng (plat national à base de riz) pour 20 000 roupies, une Bintang (bière locale) coûte 25 000 roupies (30 000 pour le 50 cl), un taxi à la journée 300 000 roupies. UBER est arrivé sur Bali, au moins sur Kuta. Il y a différentes coupures de billets : 100 000, 50 000,  20 000, 10 000, 5 000 et 2 000 ; il y a aussi des pièces 1 000, 500, 200, 100 et plus difficile à avoir 50 et 25.

Comme je l’ai déjà écrit, lorsque vous faisiez le change auparavant, il fallait demander de la petite coupure de 50 000 car il était (en 2004) difficile de « casser » un billet de 100 000 sauf dans le centre commercial Mata Hari ou pour payer une agence de transport. Tout cela a disparu et il vaut mieux, vu l’augmentation des prix demander de la grosse coupure. Les temps ont changé !

A demain pour la suite de nos aventures actuelles !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
à bientôt car sans Toi, c'est pas pareil ! -  Hébergé par Overblog