BALI 8 : Uchill

Publié le 14 Août 2016

Ce qui est appréciable au Komala, c’est le parc. Bon, c’est encore le parc depuis qu’ils ont construit la hutte géante pour l’école de surf russe Endless Summer. Il y a peu d’activité et je ne peux que souhaiter que cette école disparaisse.  Avoir sacrifié une partie du parc pour implanter cette hutte sans avoir négocié qu’elle pourrait servir de lieu de rencontre le soir avec des coussins n’était pas une bonne idée. Autre changement presque invisible le mécanisme d’ouverture du tuyau dans le parc : c’est un vrai mécanisme qui semble être de qualité. Car pour les autres, c’est simplement le tuyau qui est enfoncé dans la sortie du robinet avec une ficelle.

Au Komala, on peut voir mais surtout entendre des poules et un coq que Ramond l’australien, pourchassait le matin. Il y a des écureuils dont un a dû se faire attraper et qui est dans  une cage. C’est d’une tristesse comme pour les singes enchaînés que pourtant je ne porte pas dans mon estime.

Il y a des chiens mais aussi Uchill, le chat de Wayane, l’employé du Komala … depuis toujours. Je me demande si le chat n’est pas en fait celui du couple qui nous avait fait déménager suite à leur dispute le soir. Dispute qui avait duré une partie de la nuit. L’australien (encore un !) avait une copine indonésienne, un fils blanc, un chien et un chat. Il arrivait tant bien que mal à tout gérer. Sympathique le jour, à éviter la nuit. Etrange, on a rencontré la femme indonésienne dans la rue. Ou plutôt, c’est elle qui nous a reconnus. On a échangé trois phrases, elle est dans le coin. On ne la recroisera plus tard.

Uchill avait eu des trois bébés mais crack un chien les a tués ! Je l’ai raconté à mon aîné qui naturellement me répétait l’histoire comme celle de dire ‘Kevin, il est mort ». A 4 ans et demi, c’est l’âge où la mort n’est pas intégrée. Uchill miaulait hier. Je pensais que c’était parce qu’elle avait faim ; mais pas du tout. Dans la nuit, elle a fait 4 bébés qui sort gardés en cuisine  sur une feuille de papier journal. Je n’ai pas demandé ce qu’ils allaient devenir. Tous ces animaux, cela donne de la vie à cet hôtel, même si l’on peut voir un écureuil dans notre prochain hôtel.

Mes enfants aiment bien Uchill, ils sont toujours derrière elle le matin. Le tout petit est même allé jusqu'à la caresser malgré notre interdiction. En effet, sur le crâne du chat, on ne sait si c'est une blessure ou une maladie.

A midi, retour au restaurant Totemo que je dois connaître depuis presque toujours. La cuisine est bonne même si les prix ont subi une forte inflation. Il faut ajouter au plat que vous prenez l’assiette de riz et un service de 5%. Je prends le classique ‘seafood basket’ qui est un assortiment de poissons mais frit. Chaque année, je l’oublie. Pendant mon tout petit fait tomber une petite assiette qui se casse. Le personnel viendra vite ramasser les morceaux. La surprise, la mauvaise surprise va être lors du paiement. La jeune fille me dit très gentiment ‘désolé mais il va falloir payer l’assiette ! ». On n’est pas en France. J’avais envie de lui dire ‘avec le prix que l’on paye, vous pouvez vous payer une assiette ! ». Mais, elle n’y est pour rien. La prochaine fois que l’on passera dans la rue et que l’on entendra les serveurs nous proposer de venir manger, on leur expliquera pourquoi on boycottera à jamais ce restaurant. Je quitte donc ce restaurant le ventre plein et la tête pleine de sentiments négatifs (zeugma).

De retour à l’hôtel, mon fils aîné se fait réprimander à l’indonésienne (gentiment) car il détruite la végétation lorsqu’il joue. Cela le vexe mais lui apprend qu’il faut respecter l’environnement ; conseils que nous lui  prodiguons maintes fois.

A la plage, nous voyons Marcello qui a le gros orteil du pied droit avec un préservatif ! Il s’est fait mal hier soir chez lui. Il me dit que la série continue avec son mal de tête et son état grippal causé par le vent (« windy »). Nous allons nous baigner, ma compagne tient le tout petit dans les bras lorsque je dis à l’aîné que la vague qui arrive est forte. Le temps de me retourner, je ne vois que le dessus d’un crâne. Ma compagne a bien agrippé le petit qui s’est instinctivement accroché à elle. Une vague les a submergés. Le petit, après cet incident, se met à pleurer. Mais, il reviendra se baigner après avec tout de même une certaine appréhension.

Le soir, on va abandonner le warung si sympathique tenu par un couple (mais c’est la femme qui fait la cuisine) qui fait de bon bakso avec une boulette géante de viande (de … je ne sais pas trop) car à chaque fois que l’on vient, même avant 20 heures, le volet de fer est clos. Ce qui est drôle, c’est lorsque j’ai demandé à la dame à quelle heure elle fermait, elle m’a répondu 21 heures ! Sûrement heure indonésienne.

On se rabat direction Patimura qui est bien vide, activité réduite par rapport aux années précédentes où cela grouillait de monde avec beaucoup de russes La place a perdu presque tous ces restaurants On devait attendre pour avoir un jus de fruits, cela n’est plus le cas Les deux stands ont été rénovés et offre un aspect plus moderne, plus propre bien que j’ai vu une souris !

Je crois que cette place est à l’image du changement de l’affluence touristique de Kuta. Les modes ont changé, les touristes aussi, les prix aussi mais en sens inverse. Cela peut reprendre mais il faudra du temps et cela n’est pas certain tellement il y a de l’offre. L’endroit le plus local restant à quelques dizaine de mètres du marché de Patimura : des rues où l’on trouve aussi bien des cd de musique indonésienne, à manger, à réparer, des téléphones et des laveries entre autres.

Demain, deuxième tour en taxi vers le temple qui purifie les péchés !

 

Rédigé par Kitano

Publié dans #Voyages

Repost 0
Commenter cet article

TEACHE A 16/08/2016 00:58

Ah ! Ah ! Le préservatif sur l'orteil ! Ça me rappel ma "blague préférée " ... En juillet je l'ai racontée avec des amis qui ont une petite fille de 7 ou 8 ans ...j'avais hésité sentant que sa mère était un peu ... Bah ... Genre catho quoi ! Disons le franchement .... Bref je me lance ... " donc ce sont 2 petites filles qui discutent de l'âge de celle présente au dîner donc ... Elles discutent et l'une dit à l'autre
- hier j'ai trouvé un préservatif sous la véranda
Et l'autre demande: c'est quoi une véranda ? "


Vous la connaissiez ? Je pense ...

Kitano 16/08/2016 23:50

Un classique mais c'est cela me fait toujours rire !